World CleanUp Day, acte 2

L’équivalent d’un camion poubelle se déverse dans les océans chaque minute. C’est avec cette statistique marquante et malheureusement réaliste que la fondation “Let’s Do It” a commencé à bouger les lignes, il y a plus d’une décennie. Point de départ : l’Estonie. En quelques heures, 4% de sa population se réunit pour nettoyer 10 000 tonnes de déchets. Un succès qui a fait parler.

0
228

L’an dernier, pour fêter son 10e anniversaire, la fondation a décidé de voir plus grand, et de se lancer dans le projet fou d’organiser la plus grande mobilisation citoyenne de l’Histoire : le “World CleanUp Day” ou la journée mondiale du nettoyage de la planète. Lors de la première édition, 3 000 actions à travers la France ont rassemblé 200 000 personnes pour nettoyer, trier et faire traiter des déchets abandonnés dans la nature et dans les villes. Une nouvelle édition aura lieu le 21 septembre et il n’est pas trop tard pour organiser votre propre rassemblement, rendez-vous sur : www.worldcleanupday.fr

Nous n’avons pas de Plan B 

Les initiatives se multiplient pour agir avant qu’il ne soit trop tard. L’an dernier le World CleanUp Day a provoqué une prise de responsabilité face à l’impact des nuisances et aux conséquences de cette pollution environnementale. Même si la protection de la planète est désormais dans toutes les têtes, nous sommes encore très loin de faire « ce qu’il faut » pour tenter de sauver l’humanité. 

Par exemple, le volume des déchets sauvages est croissant. Pourtant, nous sommes tous concernés par la dégradation écologique, par ce que nous laissons aux générations futures. Ainsi, le World CleanUp Day a pour ambition de rassembler un minimum de 3,5 millions de citoyens sur des milliers de sites de collecte, le 21 septembre, pour une journée festive, positive, pour engager le changement. 

L’objectif est de réfléchir sur le mieux produire, le mieux consommer, le mieux-moins jeter et cela tout au long de l’année pour faire en sorte de ne plus avoir à ramasser demain les déchets qui se retrouvent aujourd’hui là où ils ne devraient pas être.

Si vous manquez de motivation, regardez le Film de Jérémi Stadler, le documentaire « Le Grand Saphir » qui résume bien les valeurs et actions du World CleanUp Day. Après l’avoir vu vous aurez envie d’agir, c’est une évidence : legrandsaphir-lefilm.com

Une journée festive, positive, pour engager le changement

Deux rendez-vous dans le Bas-Rhin

Seulement deux rendez-vous dans le Bas-Rhin sont répertoriés sur le site worldcleanupday.fr pour cette journée du 21 septembre :

Mais chacun est libre d’organiser son propre ramassage de déchets, en famille, entre voisins, avec ses collègues. Toutes les informations sont présentes sur leur site internet pour vous aider dans l’organisation.


 

©Vinci Autoroutes

Les autoroutes, poubelles à ciel ouvert

«Il s’agit de déchets évitables», a déclaré Bernadette Moreau, au micro de France info. Plus d’un tiers des automobilistes interrogés pour un sondage mené par Vinci Autoroute reconnaissent jeter des déchets par la fenêtre de leur voiture : «On estime à vingt-cinq tonnes la quantité de déchets ramassés par jour en France. On retrouve le plus de déchets en sortie d’aires de service ou de repos, c’est-à-dire après que les gens se soient arrêtés pour consommer. C’est ce qui est très perturbant et dommageable, car ils avaient sur les aires de quoi jeter leurs déchets », affirme la déléguée générale de la Fondation Vinci Autoroute.

Des incivilités aux conséquences importantes

Ces gestes irresponsables peuvent générer des pollutions des eaux, des sols, des incendies notamment pendant les périodes de sécheresse et de canicule. Cela a aussi un impact en matière de sécurité et multiplie le risque d’accident. Les sociétés d’autoroute travaillent avec les installations commerciales pour trouver des solutions, pour réduire le nombre de déchets et surtout pour sensibiliser les usagers, pour qu’ils jettent leurs déchets dans les poubelles avant de reprendre la route. Aucune excuse, 100% des aires d’autoroute sont équipées de poubelles et de dispositifs de tri sélectif.  


Retrouvez le reportage photos sur la grève pour le climat du 15 mars 2019 sur pokaa.fr 

 

Une mobilisation massive attendue

Plus de deux millions de citoyens ont signé l’Affaire du Siècle (laffairedusiecle.net), la plus grande pétition de l’histoire en France, attaquant l’État en justice pour son inaction climatique. 

Des millions de jeunes ont fait grève ce printemps à travers le monde pour le climat, pour rappeler notre droit à un avenir décent sur une planète vivable, car, malgré une prise de conscience inédite et massive, les émissions de gaz à effet de serre stagnent, voire augmentent dans le monde, tandis que nous assistons à une extinction de masse de la biodiversité. Le mouvement Skolstrejk för klimatet (grève de l’école pour le climat) a été innitié par Greta Thunberg, 15 ans et figure militante de la lutte contre le réchauffement climatique.

Greta Thunberg au Parlement Européen de Strasbourg, en avril 2019. ©European Parliament

En Europe, les chefs d’État viennent de refuser d’adopter l’objectif de neutralité carbone en 2050. En France, le Haut Conseil pour le climat mis en place par le gouvernement lui-même dénonce l’insuffisance et l’inertie des politiques mises en place, alors que rester sous la barre des +1,5°C signifie diminuer par 3 nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Le climat change, et vite. Les pénuries d’eau et les émeutes en Inde, les vagues de chaleur de l’été, montrent que des millions de personnes à travers le monde en paient déjà le prix le plus fort.

Le 23 septembre, les chefs d’État sont convoqués par l’ONU, il s’agira d’un sommet exceptionnel pour, peut-être, prendre de nouveaux engagements climatiques. Alors que les actes concrets sont sans cesse reportés, le temps des négociations et des discours est révolu.

Grève mondiale pour le climat

Du 20 au 27 septembre, la grève pour le climat s’annonce. Le mouvement doit monter encore d’un cran pour devenir une force, une vague courroucée. Des millions de personnes quitteront leur poste de travail ou leur domicile pour rejoindre les jeunes grévistes climatiques dans les rues et exiger la fin de l’ère des combustibles fossiles. Notre maison est en train de brûler, agissons en conséquence. 

Nous exigeons la justice climatique pour tous, annonce le site : fr.globalclimatestrike.net