Wissembourg – Une ville zéro sachet

À l’initiative de son adjointe au maire Lorène Knittel et dans le cadre du week-end écocitoyen, Wissembourg a lancé le 2 octobre dernier la démarche zéro sachet. Le principe : pousser les habitants à privilégier des cabas réutilisables dans les commerces.

170
Le 2 octobre, Lorène Knittel présentait le dispositif zéro sachet.

Suite à la signature d’une charte de l’environnement il y a un peu plus d’un an, les élus de la commune de Wissembourg ont réfléchi à un plan de développement durable.

C’est ainsi que l’idée du week-end écocitoyen leur est venue. Pour une première et pour faire simple, c’est le thème des déchets qui a été choisi. Les efforts de la commune se sont vite tournés vers les sachets, comme l’explique Lorène Knittel : « En discutant, on s’est dit qu’il fallait aussi faire quelque chose pour réduire les sachets. C’est là que nous avons pensé à la carte zéro sachet. Le concept : vous allez dans un commerce qui participe à cette démarche (primeur, boulangerie, magasins de vêtements), vous faites vos achats avec vos propres contenants et les commerçants vous tamponnent la carte. Une fois que la carte est pleine avec quinze tampons, vous la déposez dans une urne à l’entrée de la mairie. De la sorte, vous participerez à un tirage au sort. Des lots seront à gagner ».

La carte zéro sachet. / ©Documents remis

Instaurer une dynamique

Pour la commune, c’est une manière de récompenser les citoyens les plus responsables. La carte peut être récupérée en mairie, en ligne ou chez des commerçants participants.

Cette carte doit aider à changer et développer des habitudes de vie. « Utiliser des sachets réutilisables, c’est une question d’organisation. Le principe c’est de faire de son mieux, pas d’être parfait. On aimerait que cette bonne dynamique se mette en place de manière durable, que les gens s’y fassent et que ça prenne de l’ampleur », complète l’adjointe. En plus de réduire les déchets plastiques, le but de la démarche est aussi d’attirer du monde au centre-ville.

Une bonne partie des commerçants de Wissembourg participe de bon cœur au défi qui peut faire des petits. « J’espère vraiment que d’autres communes reprendront cette idée. Ça peut aider à dynamiser un centre-ville », conclut Lorène Knittel.

CONTENUS SPONSORISÉS