Wissembourg – Une nouvelle pièce pour la Klein Dominikaner Bühn

Le 30 avril, les 3, 6 et 7 mai à 20h, la Klein Dominikaner Bühn présentera son nouveau spectacle De Dag, wu de Pabscht gekidnappt worre isch à la Nef de Wissembourg. Cette pièce, écrite par l’auteur brésilien Joao Bethencourt, a été mise en scène par Laurent Fischer et Fred Cacheux.

104
«E Grab mit Aussicht», pièce jouée par la Klein Dominikaner Bühn de Wissembourg en 2019. / ©JL. Fritsch

Chaque année, la Klein Dominikaner Bühn alterne entre une pièce de théâtre et une revue humoristique. En novembre dernier, la troupe de théâtre alsacien a pu profiter d’une « petite fenêtre de tranquillité » dans la crise sanitaire pour jouer sa quatorzième revue. Ils enchaînent cette année avec une pièce de théâtre.

« Je cherchais quelque chose de léger et de pas trop long, explique Laurent Fischer, auteur et metteur en scène. Je me suis souvenu qu’il y a quelques années j’avais trouvé un texte, écrit par l’auteur brésilien Joao Bethencourt, dans un répertoire de pièces allemand. J’ai tout de suite été séduit. Je l’ai alors traduit en dialecte alsacien, puis en français pour le surtitrage qui apparaîtra le jour de la représentation. Je cherche toujours des pièces originales », complète-t-il.

Une histoire de pape

Cette pièce a été écrite en hommage au pape Jean XXIII, Monseigneur Roncalli, décédé en 1963, que l’auteur appréciait beaucoup. Le jour où le pape a été kidnappé ou De Dag, wu de Pabscht gekidnappt worre isch en alsacien, raconte l’éprouvant périple à New York du pape imaginaire Albert IV. Désireux de jouir incognito de deux jours de repos dans un couvent de carmélites, il quitte son hôtel par une porte latérale et s’assoit dans le premier taxi venu. « Il est récupéré par Samuel Leibovitz, un chauffeur d’origine juive. Il reconnaît le souverain pontife, décide de l’enlever et l’enferme dans son garde-manger, avant de le présenter à sa famille », raconte Laurent Fischer.

Les intentions du chauffeur sont floues. Le FBI et le Vatican sont dans tous leurs états. « C’est une comédie avec un fond sérieux. Dans la pièce, tout le monde parle alsacien, y compris le pape, bien que ça se passe à New York. C’est une de ses originalités. L’enjeu est de faire revenir les gens dans les salles », conclut le metteur en scène. La billetterie est accessible sur le site de la Nef de Wissembourg.

www.nef-wissembourg.fr

CONTENUS SPONSORISÉS