Wissembourg – Sauvons le porte-étendard

Depuis quelques mois, les Amis du porte-étendard de Wissembourg luttent pour la survie d’une peinture murale située place du Marché aux Choux, qui fait partie du patrimoine culturel et sentimental de la ville.

482
Le porte-étendard de Wissembourg a besoin d’un bon coup de pinceau.

Au début des années 1960, sur la façade du 2 Place du Marché aux Choux, une fresque a été réalisée par Guillaume Goettman, d’après un dessin d’Auguste Schaaf, deux habitants de Wissembourg. Elle représente un chevalier porte-étendard de la Renaissance, et rappelle que Wissembourg a été, jusqu’à son rattachement au Royaume de France, l’une des dix villes libres à l’époque du Saint-Empire romain germanique. Les habitants tiennent à cette peinture, et les touristes savent l’apprécier. Suite à des infiltrations d’eau, la fresque se retrouve en piteux état. Des travaux ont été menés pour étanchéifier le bâtiment sur lequel elle se trouve. Le toit a été refait et, au printemps, les travaux porteront sur la façade. Malheureusement, les co-propriétaires de la bâtisse n’ont pas les moyens de faire restaurer la peinture murale à eux seuls.

Un appel aux dons est lancé

Un groupe d’habitants, nommé les Amis du porte-étendard de Wissembourg (APEW), les co-propriétaires et le Cercle d’histoire et d’archéologie de l’Alsace du Nord ont décidé de prendre le taureau par les cornes : « Cette fresque fait partie du patrimoine culturel et sentimental de notre cité. Nous voulons la sauver. Cet embellissement sera propice à la balade et à la redynamisation du cœur de ville », déclare Pascal Jouan, membre des APEW. Lorsque la façade sera refaite, l’artiste-peintre et fresquiste Roland Perret, de Molsheim, se chargera de reproduire, presque à l’identique, le porte-étendard. La reproduction d’un blason de marchands, au-dessus d’une porte de la même bâtisse, a été ajoutée au projet. Pour financer tout cela, une cagnotte en ligne sur Helloasso a été lancée, des tirelires ont été mises en place dans des commerces de la ville, et une vente de cartes postales est en cours.

Cette fresque fait partie du patrimoine de la ville depuis les années 1960. / ©DR

CONTENUS SPONSORISÉS