Wissembourg – Pierre Gangloff suspend le temps

Jusqu’au 22 mai, l’artiste nord alsacien Pierre Gangloff présente ses œuvres dans la chapelle romane et dans le narthex de l’abbatiale de Wissembourg. L’exposition, Temps suspendus, fait écho aux dérives du monde actuel.

415
Le peintre, dessinateur et graveur Pierre Gangloff vit et travaille à Reichshoffen / ©DR

Pierre Gangloff, originaire de Reichshoffen, est dessinateur peintre et graveur. S’inspirant de références qui constituent les fondements de la civilisation occidentale, il met en scène des récits historiques, mythologiques et sacrés, et se sert de ces thèmes pour communiquer quelque chose d’universel. Il relie le passé au présent, tant par sa façon de travailler que par les sujets abordés. Ses créations, exposées à travers l’Europe, investissent régulièrement des lieux de culte, comme la cathédrale de Strasbourg ou l’abbatiale Saint-Arbogast de Surbourg.

Son travail est actuellement visible à l’abbatiale de Wissembourg, dans le cadre de l’exposition Temps suspendus. Celle-ci regroupe des peintures et des dessins, placés entre deux plaques de verre. Ils sont inspirés du Jugement dernier de Michel-Ange, mettent en scène damnés et bienheureux, dans un monde de dérive et d’insécurité, tout en célébrant la beauté plastique du corps humain.

Une douzaine d’œuvres grand format ont été tout spécialement créées pour l’exposition dans l’abbatiale.

L’art permet au peintre de laisser une trace du monde dans lequel il vit

Les tableaux sont suspendus, rappelant à la fois la chapelle Sixtine, où il faut lever la tête pour voir les œuvres de Michel-Ange, et la pandémie, qui a suspendu le temps avec ses restrictions : « Mes œuvres font toujours référence à l’actualité, et je place l’humain au centre. Le Jugement dernier évoque un monde de dérive et d’insécurité. C’est dans un tel monde que nous vivons également aujourd’hui. Pour moi, le but de l’art est de dénoncer ce qui se passe. Je me considère comme un témoin de mon temps », explique Pierre Gangloff.

L’artiste propose des visites guidées les samedis 23 avril et 14 mai à 15h, pour présenter les œuvres qu’il a tout spécialement créées pour l’abbatiale : « Je me suis adapté au lieu, et j’ai préparé l’exposition en tenant compte des éléments qui étaient déjà présents dans l’abbatiale. Je travaille toujours en fonction de l’espace qui m’est attribué. J’aime les bâtiments chargés d’Histoire, comme les châteaux et les églises. Ce sont des endroits qui ont du sens », finit Pierre Gangloff.   

CONTENUS SPONSORISÉS