Wissembourg – La première école de musique franco-allemande

L’École municipale des arts de Wissembourg et la Kreis Musikschule de Landau s’unissent pour offrir aux habitants une école de musique franco-allemande. Le projet a commencé par la création d’une classe de danse franco-allemande. Il se poursuivra avec le regroupement de plusieurs orchestres. De nouvelles offres de cours pourront être proposées à plus long terme.

168
Un premier séminaire de travail entre les professeurs français et allemands s’est déroulé le 12 novembre à Wissembourg. / ©DR

« Il y a quelques années, nous avons organisé des concerts en commun avec la Kreis Musikschule, puis nous avons lancé un gros projet autour de la culture et de la mémoire, qui consistait à emmener des élèves français et allemands à Auschwitz, en Pologne », se souvient Yvain D’Incà, le directeur de l’École municipale des arts de Wissembourg.

Ce projet culturel a malheureusement dû être reporté à cause de la crise sanitaire, mais c’est en travaillant sur celui-ci qu’est née l’idée d’une école de musique franco-allemande. Cette idée sera concrétisée le 3 décembre, via la signature d’une charte de fondation par Yvain D’Incà et le directeur de la Kreis Musikschule. Il s’agit d’une première.
Aucune autre école similaire n’existait jusqu’à présent. Les professeurs se sont déjà rencontrés pour discuter des premiers projets.

Mutualiser les moyens matériels et humains

Des moyens seront mis en commun. Les deux établissements pourront se prêter des instruments, des salles. Élèves et professeurs se rendront dans l’une ou l’autre école, selon les projets. Des répétitions et des concerts communs seront organisés, et les musiciens seront invités à venir jouer dans le pays voisin. Par exemple, il est prévu que, vers la fin de l’année scolaire, des ensembles à cordes de l’école franco-allemande se produisent en EHPAD des deux côtés du Rhin.

La danse est également concernée: « Nous avons la chance d’avoir une professeure de danse bilingue. Tous les professeurs ne le sont pas. Moi-même, je me remets à étudier l’allemand ! Ce projet inédit dans le domaine de l’enseignement artistique a aussi pour objectif le rapprochement entre les deux pays et le vivre-ensemble transfrontalier », ajoute Yvain D’Incà. Les élèves et les parents se montrent très intéressés, car cette coopération permettra notamment de jouer dans de plus grands groupes ou orchestres, tout en favorisant l’amitié franco-allemande.

CONTENUS SPONSORISÉS