Wissembourg – Et que ça saute !

Le week-end des 21 et 22 août, une bande d’amis a tenté d’établir un record du monde de saute-mouton, avec 20 000 sauts en vingt-quatre heures. Dans la nuit autour du stade de Wissembourg, la météo capricieuse est venue perturber leur tentative. Mais les efforts n’ont pas été vains !

521
Les deux sauteurs sont parvenus à faire 11 043 sauts et récolter 4000 € pour la maison d’enfants de Climbach / ©DR

11 043

c’est le nombre de sauts qu’ont réussi à faire Adrien Reinwalt et Yann Schweitzer, tous deux vingt-trois ans et sportifs. Avant, pendant et après leur folle tentative, ils pouvaient compter sur leur ami David Ernst, le superviseur.

S’il n’a pas sauté, David a eu un rôle essentiel. Il s’est occupé, entre autres, des relations avec la commune de Wissembourg, il a contacté le Guinness pour cadrer la tentative, ainsi que des entreprises pour obtenir des dons : « Elles nous ont soutenus, nous ont sponsorisé et en contrepartie on leur a fait de la pub pendant l’événement », complète David. L’engouement autour de cette tentative a permis de récolter 4 000 €, reversés prochainement à la Maison d’enfants de Climbach pour l’achat d’équipements sportifs.

Une expérience compliquée

Selon David Ernst, ses deux amis n’ont pas été aidés pour mener à bien leur tentative : « Le Guinness avait envoyé une vingtaine de pages en anglais. On n’avait pas eu le temps de tout lire. Quelques jours avant l’événement, on s’est rendu compte qu’on s’entraînait avec la mauvaise position. Pendant l’épreuve, l’après-midi, le soleil tapait énormément, ce n’était pas facile. Ils avaient hâte d’atteindre la nuit, mais un orage a éclaté jusqu’à trois heures du matin. Les conditions météo étaient vraiment compliquées. Même sans orage, ça aurait été difficile. On savait que les 20 000 sauts étaient surhumains. On n’était pas assez préparé pour ça. On peut quand même être fier de nous ! »

De gauche à droite : Yann Schweitzer, Adrien Reinwalt et David Ernst

À l’année prochaine ?

Satisfaits, malgré tout, de cette aventure, les trois compères ne baissent pas les bras et pensent au futur : « Finalement, ça nous a tellement plu au niveau émotionnel qu’on a envie de recommencer. On ne s’attendait pas à voir autant de gens venir nous soutenir. Adrien et Yann vont peut-être commencer à s’entraîner d’ici novembre pour le retenter le record l’été prochain », conclut David Ernst.

CONTENUS SPONSORISÉS