Weitbruch : Un départ en fanfare pour la Gallia

0
245

Leader incontestable de sa poule en N3, la Gallia Weitbruch déjoue tous les pronostics. Au sein du club, on se refuse à parler de montée, mais on profite bien du moment.

“Je n’ai pas d’explication rationnelle! » Le président du club, Hubert Thal, savoure l’instant. Dans une poule «un peu plus parisienne, un peu plus homogène», son équipe fanion tire profit d’un recrutement qualifié de « judicieux ».

Là où les adversaires présentent, pour simplifier, deux très bons joueurs, trois-quatre bons, et le reste pour compléter, Weitbruch peut compter sur un effectif très complet, avec une belle profondeur de banc. « La différence se fait là-dessus. On a gagné tous les matchs par 5-6 points d’écart maximum. Ça veut dire qu’on a la capacité d’appuyer encore en fin de match pour l’emporter, là où l’adversaire commence à être diminué. » La moitié de la GW est composée d’anciens du BCGO, et l’effectif est animé par une superbe ambiance : « J’étais joueur il y a 20 ans et c’était déjà comme ça », note Hubert Thal.
« Au-delà des résultats, il y a toujours eu ça à Weitbruch ». Et c’est même tout le village qui joue le jeu, puisque les footballeurs viennent aussi assister aux matchs.

Monter en N2 ? Pas un objectif !

Confiance, effectif brillant, bonne ambiance… La montée ? « Ce n’est pas du tout un objectif ! Il y a un gouffre entre la N3 et la N2. Là on en rigole entre nous, mais là, c’est injouable, tant au niveau de la salle qu’au niveau du budget. L’objectif c’était de viser la 3e place et d’arrêter de jouer le maintien chaque année… Alors pour l’heure, on profite du moment. »

À l’heure de boucler, Weitbruch est pratiquement assuré d’être leader de sa poule à Noël. Un sacré cadeau pour ce village de 2700 habitants et qui confirme que l’Alsace est une terre de basket. « Et même plus particulièrement le Bas-Rhin », souligne Hubert. « On a toujours eu des clubs à un bon niveau, ce sont des locomotives, on a de bons éducateurs… On fait du bon boulot en Alsace. »

Et si l’équipe fanion a pris l’habitude de faire la fête tous les week-ends, elle n’est pas la seule chez les Verts. Les U20 sont champions d’Alsace en titre, et ils ont bien envie de conserver le trophée. L’avenir et la relève sont déjà assurées du côté de la Gallia.