Weewio révolutionne la sécurité incendie

La startup strasbourgeoise Weewio développe un boîtier intelligent qui se connecte à l’alarme incendie et décuple ses fonctionnalités. Il permet de conseiller, alerter et protéger en cas de problème.

615
Kevin Pétin et Simon Lakhlef. / ©Yannick Calvez

Simon Lakhlef, étudiant en mécatronique à l’INSA, et Kevin Pétin, titulaire d’un master en QHSE (qualité, hygiène, sécurité, environnement), sont à l’origine de ce projet. En 2019, les pompiers sont intervenus plus de 15 000 fois sur des feux de bâtiments professionnels. Ces catastrophes peuvent entraîner des conséquences humaines, financières et environnementales. Près de 70 % des entreprises touchées finissent par disparaître. Si les systèmes de sécurité incendie sont obligatoires, « ils restent imparfaits », lance Simon Lakhlef. « C’est pourquoi nous avons développé un boîtier de sécurité incendie intelligent et connecté, relié directement aux pompiers pour les aider durant leur intervention », poursuit-il. Cet outil contient toutes les données indispensables du bâtiment concerné. Les pompiers, de leur côté, ont accès à une application Weewio. Sur la route, ils peuvent effectuer une reconnaissance et préparer au mieux leur intervention.

Prochaine étape : commercialiser

Weewio collabore avec les Services départementaux d’incendie et de secours du Bas-Rhin et de la Moselle, partenaires du projet. « La solution est co-créée avec eux pour aboutir à un résultat intuitif et efficace », complète Kévin Pétin. Pour les pompiers, le service de Weewio est gratuit. L’installation et l’abonnement mensuel sont facturés aux professionnels souhaitant réduire leur risque incendie. Le boîtier et l’application sont toujours en cours de développement pour une commercialisation prévue début 2023. Tous les bâtiments professionnels peuvent constituer leur future clientèle.

« Nous avons besoin de nouvelles ressources financières et humaines. Nous recherchons activement un profil en développement informatique pour nous épauler », conclut Kévin Pétin.

CONTENUS SPONSORISÉS