Volkswagen Multivan Hybride, la passe de sept

L’infatigable Multivan, illustre véhicule familial pouvant accueillir sept personnes, fait peau neuve. La septième génération qui prend la route a fait une mue complète en sortant du giron de la famille Combi et en se dotant d’une inédite motorisation hybride. Révolution en vue.

76
Le Multivan fait sa révolution : nouveau style, nouvelle plateforme, motorisation hybride inédite et équipement high-tech. / ©dR

Jusqu’à présent, la grande famille Combi était réunie sous le même giron. Le Fourgon, le Caravelle, le Transporter, le Multivan et le California ont partagé, de la première génération à la sixième, la même plateforme. Coup de tonnerre pour ce nouveau millésime de l’éternel Multivan, l’infatigable routier familial s’en va voler de ses propres ailes en s’offrant la récente architecture MBQ du groupe.

Cette base solide sert déjà au Tiguan et offre des performances routières plus adaptées aux exigences actuelles. Ce rapprochement avec les modèles les plus huppés de VW est loin d’être anodin : il permet de positionner le Multivan comme le légitime modèle sept places du catalogue et il ouvre au fourgon les portes du paradis hybride en ces temps où les motorisations thermiques sont condamnées aux affres des enfers écologiques.

Grand cru

En changeant de paradigme, le Multivan monte ostensiblement en gamme. Les lignes choisies opèrent un élégant mélange entre l’ADN atemporel du Combi, avec ce qu’il charrie d’imagerie collective et de nostalgie, et la volonté d’affirmer ce saut dans la modernité. C’est très réussi. Avec la mise au cimetière du Renault Espace dans les mois à venir et les disparitions successives du Peugeot 807, du Seat Alhambra et du VW Sharan, le Multivan n’avait pas besoin de forcer son talent pour s’imposer comme le grand van destiné aux familles, mais force est de constater qu’il a pris cette tâche au sérieux.

Le Multivan 2021 est plus long de 7 cm (4,97 m) et plus large de 4 cm (1,94 m) que son aîné, tout en étant moins haut (- 4 cm) pour un style plus sportif. L’habitabilité est toujours aussi bonne même si la version longue pâtit d’un empattement plus court qu’auparavant à cause des limites de la plateforme MBQ. Celle-ci se rattrape en ouvrant au Multivan l’accès à pas moins de 20 aides à la conduite, une première sur ce type de véhicule. L’effet produit par l’intérieur, moderne sans ostentation, confirme le rapprochement du Multivan avec le reste des fleurons de VW comme le Tiguan. On est assez proche du niveau de finition et d’équipement de ces grandes stars ainsi que de leur niveau de qualité perçue. Jamais le Multivan n’aura été aussi bien fini et équipé à l’image de l’écran tactile central et de l’instrumentation numérique.

L’intérieur fait le pari de la modernité et se rapproche de ce que l’on peut trouver dans le Tiguan ou dans les berlines haut de gamme de VW.

Coup de foudre

Le Multivan ne tourne pas complètement le dos au thermique : deux moteurs essence 204 et 136 ch sont toujours au catalogue – ce dernier permettant d’accrocher un premier prix à 47 400 €. L’éternel 2l TDI 150 ch se joindra à la fête en 2022. La véritable attraction demeure la version eHybrid (60 250 €) qui échappe au malus de 7 851 € sur l’essence 136 ch et de 19 641 € sur la déclinaison essence 204 ch !

C’est la chaîne de traction de la Passat GTE qui officie ici (136 ch essence thermique et 116 ch électriques pour 218 ch au total). L’autonomie en tout électrique est de 48 km. Avec un 0 à 100 km/h bouclé en 11,6 s et une vitesse de pointe de 190 km/h, le Multivan reste un placide routier. L’électrique lui permet d’afficher des consommations sous les 8 l/100 km, tout en offrant des reprises franches. La formule fait mouche.

CONTENUS SPONSORISÉS