Vocation et patrimoine : Veilleur au Nouveau-Windstein

Les Veilleurs du Nouveau-Windstein sont actifs depuis bientôt vingt ans. Pour les aider à financer les travaux d’entretien du château, ils ont édité un livre relatant les actions effectuées sur le site depuis leur arrivée.

718

Les Veilleurs du Nouveau-Windstein sont actifs depuis bientôt vingt ans. Pour les aider à financer les travaux d’entretien du château, ils ont édité un livre relatant les actions effectuées sur le site depuis leur arrivée.

Pour la bande de copains, tout démarre en 2003. Préservation, sauvegarde et valorisation du site deviennent leurs maîtres-mots. L’association des Veilleurs du Nouveau-Windstein est créée en 2016. Alain Kieber, son président, raconte : « nous avons décidé de redonner vie au château pour en faire un lieu touristique, accessible et agréable. Nous avons aussi construit une petite famille autour du château. Nous nous y retrouvons toujours avec le même plaisir, et nous effectuons les travaux dans la bonne humeur».

De grandes réalisations  

Le Nouveau-Windstein date du XIIIe siècle. Il est classé Monument historique depuis 1983. « Nous réalisons peu de travail de maçonnerie. Notre mission est essentiellement l’entretien du site » ajoute Alain Kieber. En effet, au fil du temps, le château a connu peu de destructions liées à l’Homme. Entre 2009 et 2016, après de multiples opérations de défrichage et de débroussaillage, les Veilleurs effectuent un gros travail d’extraction de pierres et de terre : « nous avons évacué à la main l’équivalent de 18 semi-remorques de déblais afin de dégager la barbacane [une tour d’artillerie circulaire de 7m de haut] », souligne Alain Kieber. Et, depuis 2015, une passerelle donne accès de plain-pied au château et à son palais inférieur.

Toujours en 2015, un escalier en métal a remplacé l’escalier en bois démonté en 2010. Il permet d’accéder à l’ancien secteur d’habitation du palais supérieur. Une fois à l’intérieur, une coursive, elle aussi en métal, permet la visite de l’ancien 1er étage, et offre une vue panoramique sur les montagnes alentour.

Des projets

Sur le versant nord-ouest, les prochains travaux consisteront à consolider les vestiges existants et à sécuriser la plate-forme de terre donnant sur le bastion : l’ancien mur, écroulé, sera remonté. Les pierres, ramassées au pied du bastion et déjà stockées, serviront à l’élaboration de ce futur garde-corps. « Chaque projet est discuté en amont lors d’un comité de pilotage réunissant l’association, le propriétaire du site, la commune de Windstein qui est très impliquée, le Département et la DRAC », explique Alain Kieber.  

Des aides pour financer les travaux

Le 30 mars, les Veilleurs du Nouveau-Windstein seront à la Maison de la presse à Haguenau pour une séance de dédicaces de leur tout nouveau livre. Ils les poursuivront le 1er mai, dans le cadre de la journée des châteaux forts, en présence de Christophe Carmona, illustrateur. La vente du livre fait partie des actions menées par les membres dans le but de trouver des financements à la réalisation des travaux. « Il faut savoir qu’une heure de travail sur place, c’est aussi une heure de travail chez nous pour noter, classer les photos, archiver les dernières informations », précise Alain Kieber tout en gardant le sourire. La passion rimerait-elle avec l’abnégation ?  

Dédicace le 30 mars à la Maison de la presse à Haguenau de 15h à 17h30 – Les veilleurs du Nouveau-Windstein par Alain Kieber – 12€ 

Journée des châteaux forts : 

Mini marché du terroir, animations médiévales, buvette et petite restauration 

Mercredi 1er mai de 10h à 18h et visites guidées entre 14h et 17h.