Vincent Michelet « L’armée recrute 16 000 postes par an »

Le commandant Vincent Michelet, vingt-neuf ans de service, est devenu en juin dernier le nouveau chef du Centre d’information et de recrutement des forces armées de Strasbourg (CIRFA). Le mardi 2 novembre, dans la Salle des douanes à Haguenau, vingt-deux jeunes engagés volontaires ont participé à une signature emblématique de leur contrat. Une occasion de rappeler que l’armée offre de vraies perspectives de parcours professionnels.

176
Plus de 16 000 postes sont à pourvoir chaque année / ©DR

Maxi Flash : Commandant Michelet, quelles carrières poursuivent ces nouveaux engagés volontaires ?

Vincent Michelet : Parmi les vingt-deux jeunes, cinq filles. Dix ont choisi d’être sous-officiers. Ils rejoindront l’école nationale des sous-officiers d’active de Saint-Maixent le 15 novembre. Les douze autres s’engagent dans l’armée de terre, dont deux dans les sapeurs-pompiers de Paris. Tous ont choisi différentes spécialités, notamment certaines qu’on recherche lors de nos recrutements: des informaticiens, des analystes de signaux électromagnétiques ou encore des mécaniciens, ce qu’on appelle les combattants des SIC (systèmes d’information et de communication).

L’armée recrute, comment s’y prendre ?

Il y a 105 CIRFA répartis sur tout le territoire. On peut devenir militaire du rang,
sans diplôme, dès 17 ans et demi.

Et après ?

Pour être sous-officier, il faut un bac, et un bac+5 pour devenir officier. Il faut être de nationalité française, avoir effectué sa JDC (Journée Défense et Citoyenneté) et être apte médicalement. Pour connaître le CIRFA le plus proche de son domicile et prendre un rendez-vous, il suffit de se rendre sur le site sengager.fr. Il existe aussi des permanences de conseillers dans des CIO mission locale, comme à Haguenau, Saverne et Sélestat. On recrute 16 000 postes par an, de militaire du rang à officier.

CONTENUS SPONSORISÉS