Zone de loisirs de Gambsheim : Une saison à vive allure

La zone de loisirs de Gambsheim a rouvert ses portes le 15 juin et le camping municipal se remplit petit à petit. Cette semaine, la baignade sera autorisée au plan d’eau, tandis que l’équipe municipale se prépare pour une fréquentation presque habituelle de vacanciers.

0
175

Le camping municipal de la zone de loisirs de Gambsheim a une capacité d’accueil de cent personnes. Depuis l’ouverture il y a deux semaines, les occupants sédentaires (en caravane pour la plupart) sont revenus. Le personnel du camping a mis en place des affiches sur le site – rappelant les gestes barrière à adopter, mais se fie surtout au bon sens des visiteurs.

« On fait des distributions de prospectus avec le protocole, où sont expliquées les règles de distanciation, et les gens jouent plutôt le jeu » constate Aurore Ducret, agent d’accueil au centre de loisirs. « Il n’y a pas trop de changements de fréquentation en comparaison à la même période l’an dernier… On est prêts, on n’a pas vraiment peur du retour des vacanciers. »

« Qui peut le moins peut le mieux »

Du 1er juillet au 31 août, l’équipe s’attend pourtant à de nombreux baigneurs au plan d’eau : « Avec les beaux jours, on aimerait en appeler à la responsabilité de chacun, nous ne pourrons pas être partout », explique Anne Eichwald, adjointe à la mairie de Gambsheim. « En plus, avec les directives du gouvernement qui tombent du jour au lendemain, dès que les vacanciers entendent quelque chose dans les médias, ils pensent que les nouvelles règles sont appliquées tout de suite. Mais au niveau des collectivités, ce n’est pas vrai ! », insiste-t-elle. La preuve : lorsqu’Édouard Philippe avait annoncé la réouverture des campings le 29 mai, dès le 2 juin, la mairie avait reçu plus d’une quarantaine d’appels pour des réservations. Alors, même si l’équipe supporte le flux de visiteurs pour l’instant, il va falloir redoubler d’attention pour veiller au respect des mesures sanitaires en juillet et en août.

Bientôt la haute saison

Depuis son ouverture, le camping fait face à autant de doutes que de réservations : une équation qui ne risque pas de changer. En plus des mesures «classiques», l’adjointe prône l’adaptation : « Cette année, il y aura une buvette pour les baigneurs, mais sans la possibilité de s’attabler puisque c’est trop dur à gérer ».

Seule certitude, il n’y aura pas de piquets pour séparer les gens d’un mètre sur la plage. Les nouvelles règles viendront petit à petit, l’effort restera constant pour éviter la propagation du virus, et donc, la fermeture. L’équipe est fin prête.