Une proposition de loi pour démocratiser le sport en France

L’Union centriste, représentée par son porte-parole Claude Kern, ancien maire de Gries et actuel sénateur du Bas-Rhin depuis 2014, porte une proposition de loi visant à démocratiser le sport en France. L’activité sportive à l’école, la santé, la lutte contre la violence ou encore le renouvellement et l’accompagnement des fédérations font partie des nombreux chantiers.

340
Le sénateur Claude Kern au Parlement. / ©Twitter Claude Kern

En 2019, le gouvernement évoquait un gros projet de loi visant à démocratiser le sport en France et augmenter le nombre de pratiquants.

« À deux ans des JO de Paris, nous savons que 80% des 11-17 ans ne font pas assez d’exercice en France, soit moins d’une heure d’activité par jour. On est classé au 110e rang mondial, sur 146 pays étudiés », observe Claude Kern, sénateur du Bas-Rhin.

Sans réaction de la part du gouvernement, les parlementaires souhaitaient agir avec une proposition de loi. Le sénateur alsacien et son groupe souhaitent rehausser l’ambition de ce texte et continuer à le faire avancer dans plusieurs domaines, notamment dans le sport scolaire et universitaire. « Nous prônons une activité physique quotidienne d’au moins trente minutes à l’école primaire », détaille le sénateur. Pour l’exercice en entreprise, « nous souhaitons la création obligatoire de douches dans les nouveaux bureaux ou bâtiments industriels », complète Claude Kern. Des mesures concernant les sportifs de haut niveau, les bénévoles ou encore les collectivités territoriales sont prévues. Une parité dans les instances du sport est souhaitée dès 2024.

La lutte contre la violence renforcée

Dans cette proposition de loi, la violence dans le sport est un autre grand chapitre. « Nous voulons renforcer les formations pour les professions du sport et augmenter le délai d’interdiction d’exercice pour une personne qui présente un risque pour la sécurité ou la santé morale d’un sportif mineur », ajoute le sénateur.

Dans les stades, la lutte contre l’homophobie sera renforcée et les interdits de stade seront mieux contrôlés, notamment avec l’intégration de photos dans les fichiers existants. Le texte devra passer prochainement en commission mixte paritaire.

CONTENUS SPONSORISÉS