Une brique d’un nouveau genre

Ce mois-ci, Wienerberger a inauguré la ligne de production de briques Climamur de son usine de Betschdorf. L’entreprise, qui fête ses 200 ans cette année, propose un nouveau type de brique, isolant, durable et naturel.

0
146

Fondé à Vienne en 1819, Wienerberger est arrivé en France en 1995 en faisant l’acquisition de Sturm, un groupe fabricant des briques de structure à Betschdorf, il est aujourd’hui le 1er briquetier mondial et le 1er tuilier européen. Fort de ses 200 ans d’expérience, le groupe mise toujours sur l’innovation. Depuis de nombreuses années, il lance de nouveaux produits et améliore sans cesse leur qualité.

Respect de l’environnement

L’an passé, sur le site de Betschdorf, le groupe Wienerberger a installé un nouveau système de traitement des fumées doté d’un échangeur thermique qui permet d’économiser jusqu’à 15 % d’énergie, en récupérant la chaleur des fumées, réinjectée au niveau du séchoir à briques. L’entreprise consomme par conséquent moins de gaz. Un bon exemple de respect de la planète.

Une production innovante et 100% locale

Wienerberger vient de lancer la brique Climamur, une innovation sur le marché, car elle allie les qualités constructives de la terre cuite à un pouvoir isolant unique, car elle contient un isolant minéral, la laine de roche. Il s’agit d’une solution durable, 100 % naturelle et sans polluant, pour un confort « thermoacoustique » toute l’année.

Par ailleurs, la production est locale : les matières premières viennent de la région, le loess de la carrière de Betschdorf et la marne de Lixhausen, et les produits sont livrés dans le Grand Est. Cela permet notamment de réduire l’empreinte carbone. Pour sa fabrication, une nouvelle ligne de production a été installée et sept personnes ont été embauchées sur le site de Betschdorf : « En France, nous sommes les seuls à proposer cette brique, fabriquée uniquement à Betschdorf », raconte Mélinda Zivan, du Service marketing. À la fin du processus de production, les chutes de laine de roche sont ramassées et renvoyées à l’expéditeur, qui les recycle. Un autre geste pour l’environnement.