« Une année à oublier »

Pierre Joncheray, athlète et chargé de projet de la Ligue d’Athlétisme du Grand Est, jette un regard un peu désabusé sur une année 2020 évidemment marquée par la crise sanitaire.

544

C’est paradoxal : il n’y a jamais eu autant d’adeptes du running, et pourtant le nombre de licenciés n’augmente pas. La peur, sans doute, de perdre cette forme de liberté qui permet d’enfiler une paire de baskets à n’importe quel moment de la journée. « On estime qu’il y a
8 millions de pratiquants, mais la fédération, en incluant toutes les disciplines de l’athlétisme, c’est 300.000 licenciés. C’est un vrai questionnement »
, note Pierre Joncheray.

Interrogation renforcée par la crise sanitaire 2020, et qui a vu tous les sports ou presque perdre des licences, jetant sur les routes, dans les champs ou en forêt des dizaines de milliers de joggeurs plus ou moins affûtés. « On est autour des 10-15% de moins », souligne le chargé de projet. « Le fondement, ça doit être le club. Le plaisir de se retrouver entre potes, avec un entraîneur, des structures… L’autre problème, c’est que vous pouvez participer à des courses toute l’année sans avoir de licence. Si demain je prends un maillot et je monte sur un terrain de foot, vous allez me dire ‘tu fais quoi là ?’ C’est l’un des sacerdoces de la Fédé : ramener les pratiquants dans le cadre fédéral. »

Très peu de courses à se mettre sous les pieds

En 2020, la saison hors stade a été « très compliquée. Il y a eu quelques courses à l’automne, en septembre, juste dans le bon timing. On a pu faire une petite saison sur piste, mais assez restreinte. Et puis c’est compliqué pour des athlètes de s’entraîner sans avoir d’objectif précis. T’es en forme mais tu ne peux pas le concrétiser. » Reste que les quelques sportifs de haut niveau listés par la FFA peuvent continuer à s’entretenir, quitte à participer à des courses virtuelles, « sans aucune valeur. Si on te dit de faire un 10km, chacun aura un parcours différent. »

Dans cette ambiance bien particulière, que retenir de 2020 dans le nord de l’Alsace ? « Les bonnes performances de Baptiste Mischler, notamment lors du meeting de Strasbourg. Baptiste qui a aussi inauguré la nouvelle piste de Brumath. Et c’est triste, mais comment oublier le décès d’Hubert Steinmetz… »   

CONTENUS SPONSORISÉS