« Un temps d’échange privilégié entre la ville et les habitants »

0
46

L’Agora de Haguenau se déroule cette année essentiellement en ligne. Jusqu’au 28 novembre, les habitants ont l’occasion de s’informer au sujet des outils numériques de la ville. Rencontre avec Michel Thiébaut, Conseiller Communautaire en charge de la Proximité, du Conseil Municipal des Enfants, et de la Citoyenneté.

J.H. : Pourquoi le rendez-vous annuel de l’Agora a-t-il été instauré ?

M.T. : Il est essentiel que l’on connaisse les réels besoins et ressentis des Haguenoviens. Depuis 2008, nous avons développé tous les outils possibles de proximité et de participation. Cet événement a été mis en place en 2009. C’est un temps d’échange privilégié entre la municipalité et les habitants. À Haguenau, il existe déjà beaucoup d’occasions pour échanger avec les citoyens, mais l’Agora est spécifiquement créée à cet effet. C’est d’ailleurs symbolisé par son logo qui signifie : « s’informer et échanger ».

J.H. : La participation citoyenne est l’un de vos principaux objectifs ?

M.T. : Oui. On souhaite recueillir l’expertise des habitants et mobiliser leurs compétences quand ils le souhaitent. Cela permet d’impliquer la population au maximum. On a cherché à s’appuyer sur un levier de concertation et de participation citoyenne, pour une efficacité maximum de notre action.

J.H. : Chaque année, les Agoras prennent différentes formes.

M.T : Certaines années, tous les habitants peuvent y participer, et d’autres Agoras visent certains publics en particulier, comme les commerçants, les associations, etc. Il peut s’agir d’ateliers dans différents secteurs de la ville, de points d’échange, mais aussi de rendez-vous sur internet. En 2015, nous fêtions les 900 ans de Haguenau et il s’agissait de porter un regard sur la métamorphose de la ville et son adaptation aux défis à venir.

J.H. : L’année 2017 était un peu spécifique…

M.T. : L’année dernière, l’Agora a pris la forme d’une grande exposition à la douane et de rencontres-débats pour faire le point avec les citoyens sur la ville à mi-mandat. Des réunions publiques autour de différents projets étaient organisées, et environ 3000 personnes y ont participé.

J.H. : Quels sont les sujets qui ont été abordés ces dernières années ?

M.T. : L’Agora concerne le quotidien, le cadre de vie et des thématiques transversales. Nous avons échangé sur des sujets tels que le stationnement, les déchets ménagers, la modification des rythmes scolaires, ou encore la pratique du vélo qui a mené à la création d’un Comité Vélo. Aujourd’hui, ils participent activement à la pertinence des choix au niveau des voiries, par exemple. Cela nous a aussi permis d’apporter des informations au sujet de la nouvelle Communauté d’Agglomération de Haguenau.

J.H. : Pourquoi aborder le thème du numérique cette année ?

M.T. : Nous voulons d’abord toucher un public qu’on a du mal à toucher habituellement. Il s’agit de celui des jeunes actifs. En passant par nos réseaux sociaux, on s’est dit qu’il serait plus simple de recueillir leurs avis. Il s’agit aussi d’améliorer nos services informatiques selon leurs besoins : on s’est aperçus que nos services en ligne ne sont pas si connus que ça, et nous souhaitons faciliter et amplifier ces usages.

J.H. : Quelles actions sont prévues cette année ?

M.T. : Sur la page Facebook de la ville de Haguenau sont proposés des tutoriels pour apprendre à utiliser les différents services informatiques. Des débats en ligne sont également au programme, et un questionnaire concernant l’utilisation du site internet. Un comité d’usagers va d’ailleurs être créé afin de l’améliorer. Une caractéristique des Agoras : nous proposons toujours des temps de présence physique. C’était le cas samedi 17 novembre à la médiathèque de Haguenau. Plus les habitants participeront à cette Agora, en ligne ou non, plus cela sera efficace.

L’Agora 2018 se poursuit jusqu’au 28 novembre. Retrouvez le programme sur www.haguenau.fr.