Un projet d’irrigation essentiel

23 agriculteurs du secteur se sont regroupés au sein d’une coopérative pour créer ce projet d’irrigation, pour pérenniser leurs exploitations tout en renforçant une agriculture raisonnée, les circuits courts et le développement de l’emploi.

0
314

La Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole (CUMA) est à l’origine du projet.

Pascal Fuchs, Président de la CUMA de Batzendorf et environs, et les élus se sont retrouvés il y a quelques jours à la gravière Quartz à Batzendorf, puis à la Ferme Brandt-Arbogast à Harthouse pour la signature des conventions de partenariat.

Parmi les présents, Denis Ramspacher, président de la Chambre d’Agriculture Alsace, Isabelle Dollinger, Maire de Batzendorf et vice-présidente du Conseil départemental du Bas-Rhin, et Wim Snippe, gérante de la quartzière de Batzendorf.

Une première en Alsace

Le secteur de Haguenau bénéficie d’une agriculture dynamique et diversifiée s’appuyant sur un réseau d’exploitations familiales dont l’économie repose notamment sur les productions spéciales (arboriculture et petits fruits, maraîchage, houblon…) et sur l’élevage, afin de permettre aux producteurs de dégager un revenu sur des surfaces limitées.

Le maintien de ce revenu et la pérennité des exploitations reposent sur les possibilités de vente directe ou en circuits courts de productions légumières ou fruitières. Il s’agit d’un enjeu important de développement du territoire, mais les sols (souvent sableux) sont très sensibles à la sécheresse et nos étés secs rendent ces productions aléatoires et remettent en cause la pérennité de l’activité agricole.

Le projet d’irrigation sécurise et développe les productions et leurs filières de vente en circuits courts sur l’agglomération haguenovienne. C’est une première en Alsace puisqu’il couvre quatre communes (Batzendorf, Ohlungen, Harthouse et Wintershouse) pour une surface irrigable de 210 hectares.

Mise en service dans moins d’un an

L’objectif du projet est d’amener de l’eau sur les différentes parcelles avec une seule station de pompage et de créer un réseau pour irriguer l’ensemble des terres agricoles, ce qui permettra de pérenniser les exploitations, d’améliorer la gestion de l’eau, de préserver l’environnement, de développer les circuits courts, de créer de la main-d’œuvre et des emplois. L’investissement total s’élève à 1,46 million d’euros et la mise en service de la station est prévue pour l’été 2020.