Un déconfinement à deux roues

Le gouvernement vient de débloquer 20 millions d’euros pour aider les villes et les départements à financer des pistes cyclables et des zones piétonnes provisoires, afin en partie de se prémunir des risques de promiscuité dans les transports en commun. Cette aide s’inscrit dans un dispositif plus large pour développer l’usage du vélo partout en France intitulé « Coup de pouce vélo ».

0
192

Le 4 mai dernier, l’Union Sport & Cycle a rendu son rapport sur le marché du vélo en France. Le secteur poursuit sa progression en 2019 avec 2,33 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit une augmentation de 10,1 % par rapport à 2018. Ces dernières semaines, Grenoble, Montpellier, ou encore Lyon ont annoncé un renforcement de leur politique cyclable. En ville, ce serait le moyen de transport le plus simple, le plus économique, mais aussi le plus écologique pour se rendre au travail. Et même si ce n’est pas la solution miracle dans les périphéries et les campagnes, une pratique à petites doses encouragerait déjà à respecter les mesures sanitaires de distanciation sociale. Alors, depuis le 11 mai, le gouvernement a développé son plan en trois axes pour favoriser cette méthode de déplacement :

  • Le Coup de Pouce « réparation », qui permet aux personnes ayant un vélo usagé de bénéficier d’une aide de 50 euros pour le remettre en état chez un réparateur agréé
  • Le Coup de pouce « remise en selle », qui permet aux personnes étant peu à l’aise sur une bicyclette de bénéficier d’une séance d’accompagnement à l’usage du vélo au sein d’établissements de formation au vélo référencés
  • Le Coup de pouce « stationnement temporaire », qui permet aux collectivités, aux pôles d’échanges multimodaux, aux établissements d’enseignement, aux bailleurs sociaux et aux résidences étudiantes d’obtenir une prise en charge de 60 % pour les coûts liés à l’installation de places de stationnement temporaire vélo.

Comment bénéficier de cette aide ?

Si vous n’avez pas encore de vélo, vous pouvez tout à fait investir dans un vélo d’occasion et profiter de l’aide pour effectuer les réparations nécessaires. En revanche, la prime n’est pas valable pour subventionner l’achat. Cette aide vaut pour le remplacement de pièces de votre vélo utiles pour rouler en sécurité (remplacement des pneus, réparation ou réglage des plaquettes de frein, changement du câble de dérailleur, etc.) et les coûts d’une prestation dans un atelier d’autoréparation.

Attention, pour bénéficier de la prime de 50 euros, il est obligatoire de se rendre chez un réparateur ou dans un atelier d’autoréparation affilié au dispositif « Coup de pouce vélo » et de suivre la procédure demandée. Une plateforme en ligne vous permettra de découvrir la liste des réparateurs agréés près de chez vous.

  • Connectez-vous sur la plateforme https://coupdepoucevelo.fr/
  • Une fois sur le site, cliquez sur « Je suis un particulier »
  • En bas de la page suivante, cliquez sur « Je souhaite faire réparer mon vélo »
  • Cliquez sur « Trouver un réparateur »et faites une recherche géographique grâce à la carte interactive pour trouver les réparateurs agréés proches de votre domicile.
    Consultez les coordonnées et les horairesdes réparateurs et des ateliers partenaires et faites votre choix.
  • Contactez par téléphone ou par mail le réparateur que vous avez sélectionné pour prendre rendez-vous.