Un appel aux dons pour le clocher d’Olwisheim

0
90

La Fondation du Patrimoine a lancé un appel aux dons dans le cadre de la réfection totale de la toiture du clocher d’Olwisheim.

Comme la plupart des villages alsaciens, Olwisheim tient particulièrement à son église. Située au cœur du village, elle est dédiée à Saint-Pierre et à Saint-Paul, dont elle a pris les noms. Un premier lieu de culte dédié à Saint-Pierre est mentionné à Olwisheim en 1178, selon la Fondation du Patrimoine. D’abord catholique, elle connaît la Réforme au XVIe siècle, lorsque le Seigneur de la commune Jean-Jacques Marx d’Eckwersheim chasse son curé pour y installer un pasteur protestant.

En 1717, l’église d’Olwisheim devient simultanée, comme une cinquantaine d’églises alsaciennes : elle est depuis utilisée par la communauté protestante et par la communauté catholique. Son orgue de tribune construit par Georges Hladky en 1792 est protégé au titre des Monuments historiques.

Une église fortifiée ?

Les vestiges et l’épaisseur de ses murs sont des détails qui laissent à penser que l’église était fortifiée et utilisée par la population comme abri en cas de danger. Aux alentours de la porte qui permet d’accéder à des combles de la nef au premier étage du clocher, deux trous ont notamment été creusés. Il était ainsi possible d’y glisser une poutrelle qui servait de verrou, pour se retirer dans le clocher en cas d’alerte.

Un clocher en mauvais état

Son clocher justement est le point culminant du village, c’est toute une histoire à raconter. On estime que ses deux étages inférieurs ont été construits au XIIe siècle, en raison de
leur style gothique primitif, qui s’est développé jusque dans les années 1250. La partie haute et la nef sont, elles, plus récentes, et datent du XVIIIe siècle.

Alors que des travaux ont déjà été réalisés au sein de l’église, comme la remise aux normes de l’électricité, les accès aux personnes à mobilité réduite ou encore un traitement de l’ensemble de la charpente, c’est son clocher qui inquiète aujourd’hui la municipalité.
« Les tuiles du clocher ne tiennent plus », explique Jacques Wahl, adjoint au Maire en charge du projet.

« Les chutes sont devenues monnaie courante, ce qui nous pose un problème de sécurité. Nous allons devoir remplacer l’ensemble de la toiture du clocher », poursuit-il. « Le Conseil Municipal a donc décidé de procéder à la rénovation à l’identique de la toiture et le remplacement de certaines poutres de la charpente endommagées par les infiltrations ». Des pièces existantes seront reposées, et des tuiles Saint-Odile Komaric, utilisées habituellement sur des Monuments historiques ont été choisies.

Appel aux dons

La restauration est estimée à 31 709.19 € HT, une somme importante pour un petit village. Les travaux seront pris en charge par la commune d’Olwisheim, avec l’aide de la Fondation de la Sauvegarde de l’Art Français, qui participe à hauteur de 4000€, ainsi que celle de la Fondation du Patrimoine, qui a lancé un appel aux dons.

Des parchemins cachés

Pour lancer le projet, une manifestation sera organisée le 1er décembre. Les volontaires se retrouveront autour de pâtisseries et de vin chaud, en l’échange de dons en faveur de cette réfection. « Nous proposerons dans un premier temps aux habitants de signer des tuiles qui seront posées sur la partie basse du clocher. Les enfants pourront également en peindre. Puis, il sera possible de signer des parchemins que nous allons englober dans un tube puis cacher en haut du clocher » précise Jacques Wahl.

Qui sait quand ces parchemins seront découverts ? Le siècle prochain sans doute.