Tranches de vie du quartier Les Pins

Quartier Dépeint, ce sont des histoires de vies qui font quotidiennement l’Histoire d’un bout de Haguenau : celle des Pins.

557

Pendant plus d’un an, Eric Genetet est allé à la rencontre des habitants et professionnels travaillant sur ce « quartier où cohabitent une vingtaine de nationalités et d’origines différentes ». 

De ces rencontres ont découlé des histoires, et de ces histoires, est né un livre. À travers celui-ci, l’écrivain a voulu comprendre et déconstruire les clichés qui collent à ce quartier classé prioritaire ; raconter les joies, les difficultés et les espoirs de ces « humains admirables » qui y vivent, et de leurs « formidables réussites ». 

Des visages et des histoires

Guidé par Eric Sall et Vanessa Eichwald, du centre social et culturel Robert Schuman, tous les mercredis pendant 9 mois, il donnera rendez-vous aux habitants, souvent dans la bibliothèque. Parmi eux, il y aura des anciens du quartier, comme Fuat, qui y vit depuis 1973, des nouveaux, des réfugiés, des adolescents, comme Cathy, Cookies, Mike, voire des enfants, comme Ceban et Enzo, des ex-habitants qui y reviennent régulièrement, mais aussi des personnes qui viennent y travailler, certains bénévolement. Il assistera aux différents événements :
« le nettoyage du quartier, la fête de la Soupe, l’inauguration du Totem, le conseil citoyen… » pour s’imprégner de la vie de celui-ci. 

Ils se livrent…

Tout au long de cet ouvrage, on plonge dans la vie de ces personnes qui ont bien voulu se livrer, un peu ou beaucoup, à l’auteur. Il traduit le mélange des cultures au sein de ce petit quartier, et photographie les sourires de ce qui le traversent chaque jour. 

En plus d’écrire chaque semaine dans les colonnes du journal Maxi Flash, Eric Genetet aime manier les mots, et a déjà publié cinq romans. Quartier Dépeint, Le Verger Éditeur, en librairie.  

CONTENUS SPONSORISÉS