Tennis – Olivetti et Herbert : le coup de pouce du copain

Entre le géant de Haguenau, Albano Olivetti, et le Petit Prince de Lingolsheim, Pierre-Hugues Herbert, le lien n’a jamais été rompu. À tel point que P2H, dont on connaît le palmarès, a accepté de filer un coup de main à son pote pour remporter le Challenger d’Orléans.

196
Quelques messes basses pour faire plier la paire Hoang/Jacquet devant 3000 personnes / ©DR

104. Albano Olivetti n’a peut-être pas connu le mythique deux-roues, et ça veut surtout dire que le Top100 mondial en double se rapproche à belle vitesse. Après la victoire au Challenger d’Orléans, le joueur originaire de Haguenau a gagné 12 places d’un coup pour revenir à une petite longueur de son record en carrière. « J’avais gagné à Quimper en début d’année, mais je restais sur cinq finales perdues depuis. Je courais après une belle victoire depuis un petit moment », savourait Albano. Avec cette 13e victoire en carrière, Olivetti appréciait aussi d’avoir pu jouer avec son pote Pierre-Hugues Herbert, plus habitué à jouer sur les centraux des plus grands tournois du monde qu’à fréquenter le circuit Challenger. Un peu comme si Kévin Gameiro venait dépanner le FC Sochaux Montbéliard.

« C’est une belle preuve d’amitié »

« Gagner avec Pierre-Hugues, c’est une saveur spéciale », concède Albano. « Quand il est sur le circuit, il joue avec Nicolas Mahut, et il n’y a pas trop de solutions pour jouer en ATP250. J’ai vu qu’il y aurait peut-être une possibilité sur Orléans. Il faut savoir que j’ai un classement un peu ‘bâtard’ : c’est dur de monter avec les quelques points donnés sur le circuit Challenger, et en même temps, c’est dur de trouver des mecs bien classés qui me prennent en co-équipier pour intégrer les ATP… Je lui ai expliqué, et Pierre-Hugues a accepté. C’est une belle preuve d’amitié. On a passé une belle semaine. Il y avait toute sa petite famille, ma copine est venue aussi. Ça fait du bien. »

Après cette parenthèse enchantée, quelle fin de saison à envisager ? Le Top100, si proche, est pourtant si loin : « Je suis très bien revenu, mais j’ai pas mal de points à défendre, puisque j’avais gagné 3 Challengers en fin de saison dernière*. Il va me falloir de bons résultats, mais je pense que le Top100, ce sera plutôt un objectif pour 2022. Pour fin 2021, j’aimerais juste pouvoir gagner un nouveau titre. » Avec qui ? Où ? Pour l’instant, ça reste flou. Car Albano va devoir encore jongler avec ce classement un peu ‘bâtard’.
* Le classement est calculé sur une année glissante

La joie des deux amis, largement partagées sur les réseaux sociaux / ©albano_olivett

CONTENUS SPONSORISÉS