Suzuki Vitara full hybrid : pour rester dans le coup

Suzuki relance la 3e génération de son Vitara en le dotant d’une véritable hybridation, d’où une baisse conséquente de sa consommation et du CO2. Son tarif démarre à 27 890 €.

152

Le Vitara, c’est la star de Suzuki depuis son lancement en 1988. La dernière génération apparue en 2015 reste un succès incontestable et celle-ci a vite adopté, en 2020, un système d’hybridation légère, comprenant une batterie de 48 V et un nouveau moteur essence de 1,4 litre, afin d’échapper à un malus grevant trop fortement sa tarification traditionnellement très concurrentielle.

Mais le Vitara avait du mal à soutenir la comparaison avec les SUV compacts disposant d’une véritable hybridation permettant une baisse significative de la consommation et des émissions polluantes. Ce handicap vient enfin d’être comblé avec la version hybride auto-rechargeable, ou full hybride, offrant la possibilité d’évoluer à basse vitesse, donc en ville, sur une paire de kilomètres uniquement grâce à l’électricité.

Une boîte auto à 6 rapports

Le nouveau système hybride de Suzuki combine un moteur thermique 1,5 litre 4 cylindres de 102 ch avec un bloc électrique de 33 ch pour une puissance cumulée de 115 ch. L’ensemble est commandé par une boîte robotisée à 6 rapports. Celle-ci actionne l’embrayage et change de rapport automatiquement, travaillant de concert avec le moteur électrique qui est positionné à sa sortie.

Comme le moteur électrique entraîne directement l’arbre de transmission, il compense les ruptures de couple du bloc thermique lors des changements de rapports. Pour autant, la réactivité des passages de vitesses est loin de valoir celle d’une boîte à double embrayage.
En revanche, cette boîte automatique évite le bruit lancinant d’une CVT et surtout il est possible d’en reprendre les commandes par des palettes solidaires du volant. Grâce à un commutateur, on peut choisir entre deux modes de conduite hybride, Standard ou Eco, cette dernière étant moins énergivore mais au
tempérament trop paisible.

Une version 4×4 indispensable

Pour demeurer dans la tradition Suzuki, le Vitara full hybrid se décline en version traction et en version 4×4 (+ 2 000 €). Dans sa catégorie, (long de 4,17 m), il n’y a guère que le Toyota Yaris Cross qui présente lui aussi une version 4×4. Pas étonnant d’ailleurs de voir autant de Suzuki dans les régions montagneuses ou souvent enneigées. Son système AllGrip Select s’adapte à l’environnement permettant au Vitara de rouler majoritairement en deux roues motrices lorsque les conditions le permettent (modes Auto et Sport). En cas d’une amorce de perte d’adhérence, il transfère automatiquement le couple moteur d’un essieu à l’autre, enclenchant la fonctionnalité 4×4 lorsque c’est nécessaire.

Les deux autres modes, Snow, dédié à la conduite sur neige, et Lock, avec blocage du différentiel central couplé au système de surveillance électronique de trajectoire, verrouillent quant à eux la transmission en 4 roues motrices.

Toujours séduisant malgré son âge !

Sur la route, le Vitara se comporte honorablement mais commence à avouer son âge sur le plan de la direction, et de la suspension certes efficace mais au confort moyen. L’hybridation auto-rechargeable a toutefois bien amélioré sa consommation, en moyenne de 5,3 litres pour le 4×2 et 5,8 litres pour le 4×4.

Si au niveau esthétique, le Vitara reste séduisant, dans l’habitacle la planche de bord aurait mérité d’être reconditionnée, au moins pour installer le grand écran central tactile plus en hauteur pour une meilleure lisibilité. Cependant, les différents degrés de finitions permettent au Vitara d’offrir toute la panoplie des aides à la conduite essentielles, une connectivité de bon niveau, un toit ouvrant panoramique qui baigne l’habitacle de lumière et une sellerie microfibre et cuir synthétique. Attention, à son lancement, le Vitara full hybrid bénéficie d’une ristourne de 3 300 €.

CONTENUS SPONSORISÉS