Suzuki Across hybride, un choix malin

Dans le cadre d’un partenariat avec Toyota, Suzuki récupère le RAV4 dont il propose une unique version hybride rechargeable 4x4 restylée, baptisée Across, et qui joue les cartes de l’équipement, de la puissance et du prix.

250

Avec l’Across, Suzuki dispose du SUV 4×4 hybride rechargeable le plus grand, le plus puissant et le mieux équipé de sa gamme.

Un simple restylage et une pléthore d’équipements

D’un point de vue esthétique, l’Across est le frère jumeau du Toyota avec des mensurations identiques, son allure massive et ses passages de roues carrés. Les différences sont concentrées sur la face avant frappée du S de la marque. Certes infimes, elles sont bien visibles avec cette grande calandre aux découpes polygonales, encadrée d’ouïes latérales plus grandes que celles du RAV4, des projecteurs avant à LED à double faisceau et des rétroviseurs extérieurs dotés d’un éclairage de sol pratique dans la pénombre.

Dans l’habitacle, Suzuki s’est contenté de reprendre le meilleur du catalogue Toyota et d’en proposer un condensé sans option. Le poste de conduite et la planche de bord, rigoureusement identiques à celle d’un RAV4, sont dotés d’un écran couleur multi-information de 7 pouces bien lisible et d’une tablette tactile multifonction de 9 pouces, compatible avec tous les smartphones, mais dépourvue de navigation. L’habitacle particulièrement logeable recèle de nombreux rangements ; le coffre offrant quant à lui un espace de chargement généreux de 490 litres.

La dotation de série comprend, entre autres, la caméra de recul, les sièges avant et arrière chauffants, l’ouverture électrique du hayon et la barre de toit noire. Seul regret : l’ambiance très sombre est un peu triste.

Heureusement sous le capot, la mécanique retenue par Suzuki engendre le sourire. Avec un potentiel de 306 chevaux, l’Across devient le véhicule le plus puissant de la marque. Il dispose de trois moteurs : un 2,5 l thermique essence et deux électriques (1 à l’avant et 1 à l’arrière). La batterie de 18,1 kWh située sous le plancher lui permet d’effectuer jusqu’à près de 100 km en tout électrique en zone urbaine et 75 km en cycle mixte (normes WLTP). Ensuite, une fois la batterie vide, il repasse en mode hybride avec une consommation limitée si on ne se montre pas trop impulsif avec la pédale d’accélérateur.

Sur notre parcours d’essai essentiellement constitué de routes départementales et de zones urbaines, nous nous en sommes tenus à 6,5 l/100 km après avoir effectivement parcouru un peu plus de 75 km en tout électrique. Toutefois, ses 1 940 kg sur la balance et sa boîte automatique E-CVT nuisent à son dynamisme. Si l’Across est capable d’abattre le 0 à 100 km/h en 6 secondes, il faut gérer avec douceur les relances et les accélérations en mode hybride, faute de quoi on monte bruyamment dans les tours. Reste que son comportement routier, très typé confort avec ses quatre roues motrices, est quasi irréprochable et sa dotation en équipements d’aides à la conduite et de sécurité en fait un véhicule très sûr et agréable à conduire.

Vrai bémol, le chargeur embarqué étant limité à 3,3 kW, il ne permet pas l’accès aux bornes rapides et il faut compter de 5 à 9 heures selon les installations pour recharger la batterie. L’Across est proposé au prix de 53 900 €. Il bénéficie d’une remise ponctuelle de 3 990 € offerte par Suzuki jusqu’au 30 juin, qui lui permet de récupérer le bonus écologique gouvernemental de 2 000 €. Bref, un choix malin par rapport à son frère jumeau plus onéreux à motorisation et équipements comparables.

 

CONTENUS SPONSORISÉS