StJo-TV : journalistes et vidéastes en herbe !

Ils ont débarqué sur YouTube et sur Facebook durant le dernier trimestre de 2018 : une douzaine de jeunes du quartier Saint Joseph de Haguenau ont créé leur propre WebTV.

0
47

StJo-TV est née en 2018 avec une douzaine de jeunes âgés de 11 à 16 ans. « C’est un projet initié pour sensibiliser les plus jeunes aux médias, au travail journalistique, et pour les prévenir face aux fake-news qui circulent », explique Hamoud Bouabdellah, animateur du Centre Socioculturel Langensand. « C’est donc une plateforme construite pour et par des jeunes », ajoute-t-il.

La WebTV est encadrée par des animateurs du CSC Langensand, ainsi que par Adrien. « C’est un jeune du centre qui était passionné de vidéos. Aujourd’hui il a lui-même monté sa boîte de production et a trouvé sa vocation. C’est lui qui porte la partie technique de ce projet », se réjouit Hamoud Bouabdellah.

Une réalisation de A à Z !

« Les jeunes choisissent les sujets à aborder, puis ils réalisent les prises de vue avec l’aide d’Adrien, travaillent sur le texte, la façon de s’exprimer et même le montage ». Avec leurs reportages, ils créent un véritable Journal Télévisé.  Dans un premier temps, le groupe a couvert le festival de l’Humour des Notes de Haguenau. Ce fut un point de départ pour la WebTV. Ils ont ensuite emmené leurs Webspectateurs à la découverte de la Haguenauvienne, du Forum des Métiers, des jardins partagés du quartier Saint Joseph ou encore de l’exposition Couleurs d’Immigration.

Bientôt un véritable média

« La vidéo est un support que l’on exploite depuis plusieurs années avec les jeunes du centre : cela passe par des documentaires, des courts-métrages pour travailler l’expression, le verbe, lutter contre le mal-parler », poursuit Hamoud Bouabdellah. « La WebTV fait en fait partie d’un projet plus vaste: une plateforme multisupport sur laquelle une Webradio et un blog vont bientôt voir le jour ». Le CSC souhaiterait toucher une quarantaine de jeunes sur l’ensemble de cette plateforme. « Il nous paraissait naturel d’aller plus loin avec ce média, de faire de l’information. Nous espérons que les jeunes porteront ce projet eux-mêmes par la suite », et pourquoi pas qu’il créera quelques vocations.