Stéphane Heiderich : « La vocation de la MAC de Bischwiller est de toucher tout le monde »

Le 8 septembre, la MAC de Bischwiller organise une soirée de lancement pour présenter le programme de la prochaine saison. Le directeur de la salle de spectacle, Stéphane Heiderich, a livré un premier aperçu à Maxi Flash.

41
Ana Carla Maza ouvrira le bal. / ©DR

Vous organisez une soirée de lancement le 8 septembre. Qu’est-ce que vous avez prévu?

Stéphane Heiderich : Effectivement. Nous reviendrons d’abord sur le programme de la prochaine saison. Ce temps sera suivi par une représentation d’Ana Carla Maza, une violoncelliste cubaine. Elle a comme spécificité de mélanger les genres, ce qui apporte une touche extrêmement fraîche et vivante dans ses compositions. C’est une belle artiste qu’on est content d’accueillir dans le cadre de cette ouverture de saison. À noter : la soirée est sur réservation.

Comment décrire ce programme ?

Léger. Il apportera une vraie fraîcheur et beaucoup d’humour. Cette nouvelle saison cherchera à amener le public vers l’ailleurs. Il y aura de belles découvertes, mais aussi des têtes d’affiche bien connues de tous. Cœur de pirate sera de passage en octobre. Côté humour, Booder sera là en novembre, La Bajon en janvier, Olivier de Benoist en avril et Guillaume Meurice en juin. Nous sommes une salle importante d’Alsace du Nord, donc nous avons de la chance de pouvoir accueillir ces grands noms. La vocation de la MAC est de toucher tout le monde. Nous souhaitons offrir une programmation pluridisciplinaire.

Un festival de musique classique se tiendra sur cinq jours, c’est une nouveauté !

Oui, c’est la nouveauté de l’année : le festival Vibration, du 16 au 23 octobre. Il sera composé de cinq soirées avec sept concerts différents. Il y aura deux soirées avec un double plateau. Des artistes classiques viendront de tous les horizons, comme le harpiste Marcel Cara ou encore le pianiste Cédric Tiberghien.

CONTENUS SPONSORISÉS