Soufflenheim – Au badminton, les potes rient

C’est un tout jeune club, porté par un comité aux idées qui fusent. L’objectif de l’ASBS, au-delà du sport, c’est de valoriser un village et ses traditions. Son premier grand tournoi s’appelle donc le « Bad Tour des Potiers ».

244
©DR

Marc-André Lièvre, 37 ans, est un président actif, volubile, et qui aime Soufflenheim. Originaire de Vendée, il a découvert Soufflenheim presque par hasard, après avoir passé neuf ans à Haguenau !

« J’ai découvert que des potiers se battaient pour survivre, et moi, j’aime donner du sens à ce que je fais ». Un club de badminton voit alors le jour, mais pas n’importe quel club. « On est un club assez atypique en France », sourit Marc-André. « On a développé avec une école d’ingénieurs un bracelet qui permet de changer le score. On a aussi créé une appli de réservation des terrains, aujourd’hui utilisée par une trentaine de clubs… On a aussi fait du Bad Fluo, avec la salle plongée dans le noir… »

Poterie, massage…

Il est donc logique que le premier tournoi officiel organisé par l’ASBS soit très attendu et en lien avec les potiers du coin.

« On existe depuis quatre ans seulement, c’est assez jeune pour organiser un premier tournoi. On attend une centaine de joueurs, jusqu’au niveau Régionale 4. On veut que ce soit aussi une vitrine de la poterie, donc chaque concurrent repartira avec une petite poterie. On aura aussi des ostéos qui seront là pour masser les joueurs après chaque match. On essaye d’apporter des choses nouvelles. » Le Bad Tour des Poteries et sa trentaine de bénévoles devrait marquer les esprits dès sa première édition.

CONTENUS SPONSORISÉS