Golf : Soufflenheim attend 2021 avec envie

Après un épisode confinement dur à digérer, le Golf de Soufflenheim se projette déjà sur l’année prochaine et espère profiter de la petite dynamique apparue depuis cet été.

0
501

 » 2020, c’était très compliqué ! » Eva-Maria Lotter, la Présidente du Golf International de Soufflenheim-Baden Baden, a presque hâte que ça se termine. Une récente étude du réseau « Bluegreen » (qui gère une cinquantaine de golfs partout en France, mais aucun en Alsace) semble montrer que les Français font du golf une vraie discipline covid-compatible. À 49% (3e, derrière le cyclisme et l’équitation), ils estiment que la distanciation se fait sans problème. Impression confirmée par Eva-Maria Lotter.

« Chez nous, vous êtes sur 240ha, vous ne voyez personne, même si le parcours est plein. » Autre chiffre qui ressort de ce sondage réalisé par l’IFOP, le golf arrive à nouveau troisième pour ce qui est des sports à pratiquer en famille en plein air, derrière le cyclisme et la randonnée.

« L’avantage, c’est qu’avec le système d’index, un faible peut défier un fort et avoir une chance de gagner », souligne la présidente du Golf. « Un très vieux peut jouer contre un très jeune. C’est vraiment l’un des seuls sports qui permet de jouer ensemble, malgré une différence de niveau. »

« Un faible peut défier un fort et avoir une chance de gagner »

Si les Français ont semblé redécouvrir ce sport, ce n’est pas pour autant une année heureuse. « C’est vrai qu’on a eu de nouveaux membres, quand les footballeurs par exemple ne pouvaient pas pratiquer. On a récupéré quelques membres pour le footgolf, mais pas seulement. »

Avec aujourd’hui 600 membres, le Golf de Soufflenheim ne se plaint pas, mais doit compter sur les joueurs extérieurs pour remplir les caisses. En cela, le confinement et les semaines qui ont suivi ont été terribles. « On a rouvert le 11 mai, et les frontières avec l’Allemagne n’ont rouvert que le 15 juin, alors que les Allemands représentent la moitié de nos membres. Ensuite, on a perdu les Belges, les Suisses, et depuis deux semaines, ça recommence puisqu’on est à nouveau en zone rouge. »

25e anniversaire en vue

Il a aussi fallu entretenir le complexe, même sans joueurs, et donc, sans recettes : « On n’a pas eu beaucoup recours au chômage partiel, on a laissé les salariés travailler, mais on n’accueillait pas de green fee… Heureusement, nous avons des membres fidèles qui n’ont pas demandé de remboursement. »

Forcément, l’activité est un peu en sommeil, surtout avec la période hivernale qui s’annonce, mais c’est pour mieux attaquer le printemps 2021. Eva-Maria Lotter ne perd pas de vue que le Golf « va fêter ses 25 ans. On commence à réfléchir pour attirer du monde. » Et pourquoi pas tout de suite ?

Les 24 et 25 octobre, une étape de championnat de France du Footgolf aura lieu sur les greens de Soufflenheim, une belle occasion de découvrir le lieu !