Hunspach – Solidaires avec les orphelins de Madagascar

Créée en mars, l’association Avotra a inauguré un magasin solidaire géré par des bénévoles. Tous les bénéfices sont reversés à un orphelinat malgache.

163
Le magasin est un lieu intergénérationnel.

Cela ne fait que trois mois que l’association existe, mais la vingtaine de bénévoles et d’adhérents d’Avotra ont déjà été très actifs. Fin mai, sur une idée de la vice-présidente Fabiola Caillot, ils ont inauguré le magasin solidaire « Seconde Main ». « Ils ont eu à coeur de donner un coup de main et remettre en marche ce local qui était très vétuste », explique Nathalie Hory, secrétaire de l’association. Géré par les bénévoles et soutenu par le maire de la commune Bertrand Wahl, le local fonctionne sur la base de dons d’articles tels que des habits, jouets, bijoux, linge de maison, livres ou encore vaisselle, vendus à bas prix. « Les articles sont vendus comme des articles d’occasion », précise Nathalie Hory. Elle détaille: « On pourra trouver des vestes à 5 euros, des hauts à 2 euros. Le but, c’est que ça parte ». La première semaine, le magasin a généré 500 euros de recettes. Tous les bénéfices sont entièrement versés à l’orphelinat Avotra Madagascar.

Des centaines d’enfants ont été abandonnés pendant la pandémie.

Une pandémie qui a aggravé la situation

Classé 10e pays le plus pauvre du monde en février 2021, selon un rapport de la Banque mondiale, plus de 70% des Malgaches vivaient sous le seuil de pauvreté en 2005. La pandémie de Covid-19 n’a rien arrangé et selon L’Express de Madagascar, des centaines d’enfants ont été récemment abandonnés. C’est ce constat qui a poussé Doris Jacky, présidente de l’association, à monter l’association. Après trois voyages humanitaires sur l’île, cette infirmière reste marquée par la situation sociale dans les rues d’Antananarive, la capitale. « On ne peut pas quitter Madagascar et oublier les images de ces enfants des rues », confirme Nathalie Hory qui elle aussi s’est rendue sur l’île, il y a près de 20 ans. « C’est une chose de le dire, mais le voir, baigner dedans… Tant de pauvreté, ça marque », s’émeut-elle. « À l’orphelinat vivent des nouveau-nés, des enfants jusqu’à leur majorité. Il y a aussi une partie qui reçoit les mères célibataires et les jeunes femmes enceintes », précise encore Nathalie Hory. 

Partage et bonté

Au sein du magasin solidaire, l’association propose aussi un coin lecture et un espace jeux pour les enfants. Lorsque les restrictions seront levées, il est aussi prévu d’installer un coin pour des tricoteuses et des musiciens. Classé village préféré des Français, Hunspach a également la chance de voir défiler de nombreux touristes : l’occasion pour Avotra de faire connaître ses actions. « On défend la cause malgache avec beaucoup de bonté et de partage », sourit Nathalie Hory.  


Le magasin solidaire “Seconde main” – au profit de l’orphelinat Avotra à Madagascar – est ouvert les jeudi, samedi, et dimanche de 14h à 18h à Hunspach, 2 route de Hoffen

CONTENUS SPONSORISÉS