Skoda Scala : sur un air Rapid

Skoda lance une inédite berline compacte qui viendra ferrailler avec la Peugeot 308 ou la nouvelle Renault Clio. La Rapid, trop austère et pas suffisamment ambitieuse pour le marché occidental, disparaît du catalogue tchèque qui accueille ainsi sa nouvelle diva, la Scala. Plus grande, plus sérieuse et mieux finie que celle qu’elle remplace, la starlette a tout pour surfer sur les vents favorables qui portent actuellement Skoda. Présentation.

0
10

Une toute nouvelle berline fera sa première apparition en public lors du prochain Salon de Genève. Et pas des moindres puisqu’elle nous arrive d’un constructeur en pleine ascension : Skoda. La marque tchèque enchaîne en effet les succès, notamment sur le segment des SUV avec le Kodaq et le Karoq, en attendant que le Kamiq complète un catalogue que ne renierait pas un constructeur généraliste. Il ne restait plus qu’à combler une véritable lacune : la Rapid n’avait plus les moyens de se battre dans l’arène de plus en plus redoutable des berlines compactes. Il était donc plus que temps de la renouveler ou de la remplacer complètement. C’est la seconde option qu’a retenue la firme de Mladá Boleslav pour mieux surfer sur sa bonne dynamique actuelle. Adieu, donc, la Rapid, bienvenue à la Scala, aux sonorités plus latines.

De grandes ambitions

Skoda n’a pas fait les choses à moitié pour cette nouvelle venue. La berline repose en effet sur la plateforme MBQ 40 du groupe Volkswagen qu’accueilleront bientôt les futures Audi A3, VW Golf 8 et Seat Leon. Venant combler le vide laissé par la prise de stature de la Fabia et de l’Octavia, devenues, au gré des évolutions, une berline et une familiale, la Scala emprunte beaucoup de ses traits à la plus grande des deux, comme en témoigne ce très large avant où trônent des optiques en triangle et une expressive calandre.

Le capot, très nervuré, renforce le côté sportif et velléitaire de la Scala, qui n’a rien de la placide citadine. Un choix que l’on retrouve sur les flancs, eux aussi traversés de lignes bien marquées. À l’arrière, les feux horizontaux qui s’étendent jusque sous la lunette rappellent également l’Octavia. Par rapport à la Rapid, la Scala gagne 5 cm et mesure 4,36 m. C’est l’empattement qui profite entièrement de cette croissance. L’habitabilité à bord atteint ainsi des records pour la catégorie et le coffre offre 467 l. Par comparaison, une Mégane de même longueur dispose d’un coffre de 384 l…

L’assemblage et la qualité perçue montent nettement en gamme et se hissent au niveau des belles productions européennes ou asiatiques. La présentation, à l’image de l’écran tactile délicatement déposé sur la console centrale, est pour le moins soignée, même si le surmoi germanique ne laisse pas beaucoup de place à la folie.

Comme de coutume chez Skoda, la Scala brille par son équipement et ne transige pas avec le slogan « Simply clever » cher à la firme de Mladá Boleslav. On note la présence de 9 airbags, du régulateur de vitesse adaptatif, du stationnement semi-automatique, des phares à diodes, des compteurs numériques, des suspensions sport, de la recharge par induction ou encore de la borne wi-fi.

Sous le capot, la proposition est plus sage. Dans l’air du temps, la Scala a un petit penchant en faveur de l’essence, avec trois moteurs – le 3-cylindres 1 l en 95 et 115 ch et le 4-cylindres 1,5 litre de 150 ch et 250 Nm de couple. Côté diesel, on ne pourra compter que sur le 1,6 l 4-cylindres 155 ch. Hormis la version essence de base, toutes les motorisations peuvent accueillir une boîte automatique DSG 7 vitesses.

Avant sa sortie au Salon de Genève, Skoda est resté encore très évasif sur les tarifs et les caractéristiques détaillées de sa Scala dont les premiers modèles viennent tout juste de sortir des lignes de production. Selon toute vraisemblance, l’entrée de gamme devrait flirter avec les 20 000 € tandis qu’un milieu de gamme bien équipé coûtera un peu plus de 25 000 €. La Scala prendra la route à la fin du printemps et lèvera ainsi ses derniers mystères. Une chose est sûre, il faudra désormais compter avec elle sur le segment des berlines compactes.