Un peu d’histoire…

Seebach vu par…

Marguerite et Alfred Hauck

“Quand on ouvre sa cour, on ouvre son cœur”

Marguerite et Alfred Hauck, devant leur corps de ferme typique de Seebach. ©JH

Chaque année depuis 1982, lorsqu’un virus n’en décide pas autrement, Marguerite et Alfred Hauck ouvrent leur cour aux visiteurs, à l’occasion de la Streisselhochzeit. Une institution en Alsace. Ces Seebachois de toujours vivent dans la maison familiale de Marguerite, l’un des plus anciens corps de ferme de la commune : 1779, peut-on lire sur la façade avant de cette traditionnelle bâtisse blanche à colombages. 

Pour rien au monde ces bénévoles de la première heure lâcheraient les traditions de leur village. La Streisselhochzeit fait partie du patrimoine, et chez les Hauck, c’est une affaire de famille. “On ouvrait déjà la cour à l’époque de mes parents”, se souvient Marguerite. “Et aujourd’hui, même nos petits-enfants mettent la main à la pâte. C’est beaucoup de travail !” Durant tout un week-end, des milliers de curieux et habitués se retrouvent chez eux pour manger, boire un café et assister à des concerts et animations. Une organisation faramineuse qui débute quelques semaines avant le grand événement. Mais à en voir les étoiles dans les yeux du couple, cela en vaut la peine.

On le fait pour l’amour du village, et pour continuer de réunir les générations.

Alors quand on leur demande s’il leur était venu à l’idée de quitter Seebach un jour, ils répondent simplement « pour quoi faire ? Il y a tout ici ! ».

François Steinmann, président du Tennis Club

“La convivialité, c’est notre marque de fabrique”

François Steinmann sur le cours de Tennis de Seebach. ©JH

Parmi les 28 associations que compte le village, le Tennis Club a lui aussi toute une histoire à raconter. « C’est un peu ma famille », se réjouit François Steinmann, son actuel Président. Depuis la création du club en 1986, ses membres et autres acteurs de Seebach ont voulu faire de ce site « un endroit où il fait bon vivre et où l’on peut se retrouver ». Comme quoi dans le village, tout le monde ouvre son court. Le secret de la réussite ? « Ici, le sport est avant-tout convivial : avant le Covid, chaque entraînement se finissait par un repas ! C’est la marque de fabrique du club et de Seebach ». Une recette gagnante qui les a menés en D3 et qui a permis à l’équipe de +35 de finir premiers de leur classement la saison dernière. « On espère retrouver les entraînements et la compétition rapidement », s’impatiente François. « Qu’ils prennent soin d’eux pour qu’on se retrouve enfin cet été ! ». Durant les prochaines semaines, il consultera les écoles pour leur proposer des journées découverte, recruter de jeunes joueurs et joueuses dans ses équipes, et repartir de plus belle. 

Michel Lom, Maire de Seebach

Mêler patrimoine et modernité 

Michel Lom, devant le nouveau cœur du village. ©JH

Il suffit de prendre un peu de hauteur pour constater l’évolution récente de Seebach. Derrière Michel Lom, se trouve le nouveau « cœur de village », qui veut relever le défi de trouver le juste équilibre entre patrimoine et modernité. « Nous voulions regrouper tous les services au cœur du village, pour que les Seebachois et leurs voisins puissent laisser leurs voitures et vélos sur place et tout faire à pieds », explique le maire du village. A la place de l’ancien stade de football (qui sera transféré dans un tout nouveau pôle culturel et sportif à l’ouest du village), se trouvent désormais un supermarché, quelques commerces, une pharmacie et bientôt une résidence séniors, deux lots médicaux, des terrains de pétanque et leur club house, le tout en bordure d’un parc à proximité de l’école… une véritable zone de rencontres où s’organiseront des animations et concerts dès que la situation le permettra. Le soleil et les vacances scolaires ont déjà permis aux jeunes d’occuper l’espace et de se détendre dans le nouveau poumon vert du village. Dans cet éco-quartier, à terme, 180 arbres et 3200 plantes et arbustes seront plantés.

Traditions

La Streisselhochzeit en 2019 ©Fleckinger pour Seebach

La légendaire Streisselhochzeit

Le village de Seebach est empreint de traditions : architecture, artisanat, gastronomie, costumes folkloriques ou encore musique. Alors pour célébrer ce patrimoine et fédérer les habitants, la première Streisselhochzeit voit le jour en 1982. Il s’agit de la reconstitution d’un mariage traditionnel paysan en Alsace du Nord. Chaque année, le week-end suivant le 14 juillet, des milliers de visiteurs affluent dans les rues et les cours pour assister aux défilés, concerts, spectacles et activités proposés par les associations du village. 

Une architecture authentique

À Seebach, les bâtiments sont disposés autour d’une cour rectangulaire, avec à l’avant, la maison. À l’arrière, granges, étables et écuries barrent le fond de la cour. La structure des maisons est le plus souvent faite de chêne, qui donne ainsi naissance à ces colombages. Les toits à fortes pentes, quant à eux, permettent à la neige de glisser. Elles sont aussi systématiquement blanches, un choix esthétique qui donne à Seebach la réputation de l’un des plus beaux villages de France.  


En chiffres

28 associations

On compte 28 associations issues pour la plupart de la tradition et du folklore. Un record pour un village de 1700 habitants. 

1700 hectares

1700 hectares, c’est la taille du village, soit environ 1 hectare par habitant !

250 corps de ferme

Ils sont la vitrine du village !