Sauver des chevaux et poneys de l’abattoir

Le 8 février dernier, la liquidation judiciaire du centre équestre d’Obernai a été prononcée. Isabelle Courte, membre du comité et propriétaire de l’élevage du Tal à Mietesheim, craint pour le devenir des dix-sept chevaux et poneys : sept d’entre eux, trop vieux ou présentant une pathologie, sont destinés à l’abattoir. Cette passionnée crée une cagnotte en ligne. Sa détermination s’avère payante !

0
306

Lors de cette annonce, tous les membres du comité, les cavaliers et leurs familles sont présents. Pour tous, c’est la douche froide !

Ils vont pourtant être très réactifs. « Cela voulait dire que tout le groupe, au total dix-sept chevaux et poneys, allait être vendu en un seul lot et au plus offrant » explique Isabelle Courte, « j’ai de suite compris que quatre Shetlands (poneys) âgés et trois chevaux à pathologie étaient destinés à l’abattoir, ils allaient finir à la boucherie ».

De retour à Mietesheim, Isabelle Courte accuse le coup et décide de lancer une cagnotte Leechi en ligne pour racheter le lot s’élevant à 15 000 € et ainsi faire une offre au liquidateur. « La cagnotte a vite atteint les 11 000 € », ajoute Isabelle qui a elle aussi mis la main au porte-monnaie. « Une immense mobilisation a eu lieu de la part des cavaliers du club. Des dons sont aussi parvenus d’autres régions de France, et nous en avons aussi reçu directement de particuliers ». L’offre de rachat est envoyée au liquidateur judiciaire. Le 22 février, il rend la décision de jugement et donne l’ordre de sortir le lot du centre équestre d’Obernai trois jours plus tard.

Des familles d’accueil au grand cœur

Les chevaux, Caesar, Romance, Silverly, Tahibra et Unique, les trois Shetlands, Zoë, Némo, Spirit, et les poneys, Olive, Étoile, Plume, Annabelle, Anis, Rouky, Tic, Tottie et Razmo ont trouvé une famille d’accueil. Pour Isabelle Courte, c’est un soulagement : « Chacun a sa retraite assurée ».

95 % des poneys et treize chevaux ont été placés au sein des familles des jeunes cavaliers, seuls quatre d’entre eux, trois poneys et un cheval, ont trouvé un nouveau toit en dehors des habitués du centre équestre. « Aujourd’hui, tous se portent bien », conclut Isabelle Courte qui a pris sous son aile Unique et Silverly, toujours montés par leurs anciennes cavalières.