Salmbach – Un autobus ancien impliqué dans un polar

Jean-Luc Weber publie Morte à Caracas, Terminus Musée, son 8e polar. Il est question d’un autocar parisien des années 30 qui existe réellement. Exposé au musée de Wissembourg, il rend encore quelques services.

165
Jean-Luc Weber propose une histoire locale, impliquant un autobus faisant partie de la collection du musée de Wissembourg. / ©DR

Tout aurait pu être simple et beau, sentimental et romantique, mais il s’agit d’un polar. Au fil des pages, une idylle de jeunes tourne mal, l’autobus n’est pas à l’heure ni au bon arrêt, et un forfait est commis avec et autour de cet autobus. Plus précisément autour d’un TN 4F de la RATP, fabriqué essentiellement par Renault.

L’aventure physique inespérée de Maurice et Roger fait de ces témoins du premier rang des suspects, mais pas davantage que le binôme Jeannot et Eddie ou le couple Gentilhomme. Une fois de plus, grâce à son polar, l’auteur entraîne les lecteurs dans une éprouvante course d’obstacles. Il faudra aux gendarmes le temps des trente-cinq chapitres pour rejoindre le terminus de la ligne et dénouer le drame.

De la casse à Caracas

Le livre, une sorte de grande vadrouille à bord de l’autobus, aurait pu s’appeler Fins de vies d’un TN 4F, mais un ami de l’auteur lui a parlé d’un tournage dans la vieille ville de Strasbourg, dans les années 80 : « Ornella Muti déclarait : Alors, rendez-vous à Caracas ! Cela m’a donné l’idée du jeu de mots Car à casse puisque, dans mon histoire, le véhicule se retrouve à un moment donné à la casse, et je lui ai fait faire un crochet par Caracas ! », s’amuse l’auteur. L’objet de 1936 est visible au Conservatoire des Transports, le musée de Wissembourg qui regroupe voitures, autocars, camions et engins agricoles : « Je suis un grand amateur de véhicules anciens. J’ai eu la chance de voir le TN 4F au musée. Il est en état de marche et transporte occasionnellement du public », ajoute Jean-Luc Weber.   

Le livre, paru fin mars, est disponible en ligne, sur bod.fr, et sur demande auprès des libraires ou de l’auteur.

CONTENUS SPONSORISÉS