Renault Arkana, écolo et looké

À la fois SUV et Coupé, l’Arkana adopte une motorisation full hybride et agrège avec succès toutes les tendances actuelles du marché comme les grands.

72

Fort en look avec son allure de SUV, sa ligne de Coupé et son profil allongé, l’Arkana dispose d’un argument choc sur le marché des généralistes : il est le seul du genre proposé à partir de 31 200 € en version hybride E-Tech de 145 ch.

Le style et la sobriété

L’Arkana est construit (en Corée de Sud, ce qui permet de tirer de bons prix) sur la plateforme du SUV compact urbain Captur. Il est à peine plus haut que ce dernier et est juste 3 cm plus large, mais a été allongé de 34,1 centimètres pour atteindre 4,57 m avec un empattement de 2,72 m qui profite bien entendu à son habitabilité, notamment à l’arrière. Tout cela en fait un « grand » compact très aérodynamique avec un SCx de 0,72 qui s’avère 25 % plus efficace que celui d’un SUV traditionnel. Sa ligne de toit étirée vers l’arrière qui retombe sur le hayon lui confère la jolie ligne d’un coupé.Par contre, elle nuit un peu à la visibilité trois quarts arrière pour le conducteur. Sur notre version d’essai, la griffe design R.S. Line ajoutait quelques éléments stylistiques élargissant visuellement avec bonheur la voiture.

Dans l’habitacle, on retrouve l’ambiance et le style du Captur avec les mêmes qualités de matériaux, équipements et d’exécution. Il est bien entendu doté des multiples technologies d’aides et d’assistance à la conduite disponibles chez Renault. Sur la finition RS Line, la planche de bord est habillée façon carbone brillant, des surpiqûres rouges ornent le volant spécifique et les sièges en cuir, et entre les sièges, le sélecteur de vitesses est remplacé par le « E-Shifter » à commande électronique lié au moteur E-Tech, plus esthétique. À l’arrière, on est agréablement surpris par l’habitabilité avec un espace aux jambes important et une garde au toit suffisante pour accueillir confortablement des passagers de plus d’1m85. Le coffre n’est pas en reste avec un volume disponible de 480 litres.

Sous le capot, on trouve l’innovante motorisation E-Tech Hybrid de 145 ch constituée d’un moteur essence atmosphérique 1.6 de 94 ch, d’un moteur électrique de 36 ch et d’un autre plus petit (15 ch) servant à piloter la partie thermique et la transmission utilisant des crabots. La batterie de 1,2 kWh de capacité est positionnée sous la banquette arrière. Au volant, tout cela est transparent et très simple d’usage.

Très alerte sur la route

On démarre obligatoirement en mode tout électrique, avec une autonomie de trois kilomètres environ, à une vitesse maximale de 70 km/h. Ensuite, le moteur thermique tourne régulièrement et recharge la batterie à régime constant, histoire d’assurer les démarrages et d’aider les relances. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est efficace. Ainsi motorisé, l’Arkana peut se montrer très réactif avec de bonnes montées en régime et de bonnes relances sans à-coups et sans trop de bruit ; l’habitacle étant bien insonorisé.  Lors de notre parcours d’essai fait de ville, villages et départementales, notre moyenne atteignait les 5,5 l /100 km, là où Renault annonce 4,8 l. Mais il faut dire que nous n’avons pas voulu voir si notre Arkana pouvait assumer son look sportif. Là aussi, nous avons été agréablement surpris.

Malgré ses 1 435 kg (99 kg de plus qu’un Arkana TCe 140), mais avec ses 145 ch cumulés, l’Arkana apparaît très stable et dynamique, même dans les enchaînements de courbes à vitesse soutenue. La suspension, ferme comme il le faut, avale toutes les irrégularités du bitume avec une excellente filtration. Enfin, la direction très précise est un régal. Elle dispose de trois niveaux de dureté sélectionnables depuis le menu « Multi-Sense » du système multimédia. En ville, avec le jeu de la régénération de la batterie au freinage, la conduite en tout électrique est particulièrement agréable. En entrée de gamme Zen, le tarif de départ est de 31 200 €, 33 350 € en Intens et 36 100 € en RS Line.  

CONTENUS SPONSORISÉS