Réintroduction du lynx

0
189

Non loin de chez nous, dans le Palatinat allemand, de nouveaux lynx ont été lâchés récemment et des petits sont nés cet été.

Le lynx, qui ne se trouve plus que dans des zones refuges en Europe, est classé comme étant menacé en Europe centrale et occidentale, et ce pour plusieurs raisons: destruction de l’habitat naturel, diminution du nombre de proies, braconnages…

Or, en tant que grand prédateur (ne représentant pas de danger pour l’homme), il joue un rôle essentiel pour la régulation et la sélection des espèces animales. Aujourd’hui, les forêts plus denses et abritant davantage de proies peuvent à nouveau l’accueillir.

C’est pourquoi un projet de réintroduction a été lancé en 2015 par la Fondation pour la nature et l’environnement de Rhénanie-Palatinat, aidée de plusieurs partenaires, dont le Syndicat de Coopération pour le Parc Naturel Régional des Vosges du Nord.

Treize lynx relâchés à ce jour

Jusqu’en 2020, il est prévu que 20 lynx soient relâchés : 10 en provenance de Slovaquie et 10 autres de Suisse. En septembre dernier, deux nouveaux ont été lâchés dans la forêt du Palatinat. Il s’agit de Wrano et d’Alfi, des mâles slovaques. Recueillis orphelins (mais n’étant pas de la même portée), ils ont été élevés dans un zoo, au sein d’un grand enclos isolé, pour les préparer au retour à la vie sauvage. Grâce aux colliers émetteurs qu’ils portent, leurs déplacements, leurs activités de chasse et leurs recherches de territoire pourront être suivis pendant environ un an.

A ce jour, trois portées ont aussi été détectées : l’une de Rosa (au moins deux jeunes dont un mâle), une autre de Jara (un mâle) et une autre de Kaja, qui a déjà donné naissance en 2017 aux premiers lynx nés dans le Palatinat depuis la disparition de l’espèce.

« Il est merveilleux de voir comment le projet s’est développé positivement. Nous sommes heureux de pouvoir y contribuer et de permettre au lynx de faire à nouveau partie de la nature et des paysages dans la région », affirme l’un des partenaires.

Ce beau projet allemand est aussi une chance pour le lynx dans les Vosges françaises, car les animaux ne connaissent pas de frontières. Les lynx relâchés iront, à court ou moyen terme, vers la forêt des Vosges du Nord, qui représente également un habitat favorable pour l’animal. D’ailleurs, certains lynx ont déjà été aperçus
à la frontière franco-allemande de la Réserve de Biosphère Vosges du Nord – Pfälzerwald.