Que représentent les fans de k-pop  en France et dans le monde ?

En 2019, les fans de k-pop (ou pop coréenne) étaient plus d’un million en France. À l’instar du rock ou du hip-hop, en trente ans, un véritable mouvement culturel s’est construit autour de cette musique. Ces derniers mois, en organisant des actions militantes sur internet, les communautés de fans ont surpris le monde entier par leur force de frappe.

0
155

Durant les années 1990, la Hallyu (ou Korean Wave) – le soft power coréen – a déferlé sur le reste de l’Asie et l’Occident pour finalement se propager au monde entier. Son fer de lance, la k-pop, est un genre musical très écouté en France, bien que toujours incompris par les « locals » — le nom donné par les fans à tous les profanes de la Corée du Sud. BTS, Blackpink et EXO (les groupes de k-pop les plus soutenus) sont désormais des mastodontes de l’industrie, et accumulent records de vues sur records d’écoutes. Ces dernières années, « c’est comme si la Korean Wave ne s’arrêtait plus, et allait de plus en plus vite ! », s’étonne d’ailleurs Marie, 19 ans, une passionnée de k-pop originaire de Weyersheim.

Question de communauté

Influencée par la pop américaine, le rap et la musique électronique, la k-pop a su s’imposer avec une recette simple : une esthétique soignée, des mélodies entraînantes et des chorégraphies faciles à reproduire. Les chanteurs et les chanteuses de ces groupes sont même appelés des « idoles », et sont extrêmement soutenus par leurs fans : «Nous sommes avant tout liés par notre investissement dans la musique, raconte Marie, c’est pourquoi nous sommes aussi réactifs lorsqu’il faut se réunir pour quelque chose. On est tous ensemble.» Dernièrement, en plébiscitant largement le mouvement Black Lives Matter ou en sabotant un meeting de Donald Trump, aux yeux du grand public, les fans de k-pop semblent s’être mobilisés pour la première fois. Pourtant, sur les réseaux sociaux, cela fait des années qu’ils participent anonymement à des actions militantes.

Une fusion entre éthique et musique

Par leur nombre, ces communautés disposent d’une grande force de frappe. Depuis quelques années, les fans du groupe BTS (la BTS Army) organisent par exemple des cagnottes en ligne. Sans réellement avoir de tête pensante, des millions de jeunes militent pour la reforestation, l’abolition de l’excision, les droits des LGBT ou dans des campagnes antiracistes. Le phénomène est tellement répandu qu’on pourrait presque parler d’une « fusion » entre la k-pop et ces valeurs. Pourtant, les idoles ne prennent pas souvent la parole en public. Dans l’univers de la k-pop, les fans sont presque aussi puissants que les artistes, et n’hésitent pas à défendre ceux qui sont prêts à les écouter.