Que pêche-t-on en Alsace du Nord ?

Avant l’ouverture de la pêche le samedi 12 mars, Maxi Flash s’est demandé ce que les pêcheurs en herbe ou confirmés pourront trouver au bout de leurs lignes, d’autant plus que le bassin rhénan abrite la plus grande diversité de poissons en France.

74
Dans les eaux de première catégorie, la pêche est ouverte du 12 mars au 18 septembre / ©Fédé Pêche 67

Avec le Rhin à l’Est, les cours d’eau comme la Moder, la Lauter ou encore la Sauer, et même les lacs ou étangs dans les Vosges du Nord, l’Alsace du Nord est le paradis des pêcheurs. David Pierron, directeur adjoint à la Fédération du Bas-Rhin pour la pêche et la protection du milieu aquatique, dresse un panorama de la répartition des espèces sur le territoire.

« Sur les têtes de bassins, nous allons retrouver des truites sauvages. Plus en aval de ces cours d’eau, il y a une majorité de poissons blancs d’eaux-vives type chevesnes, goujons ou encore vandoises. En se rapprochant du Rhin, la diversité augmente. Il est possible de trouver, par exemple, des carnassiers comme les perches, les brochets et les sandres. Dans le Rhin, il y a des anguilles, des saumons ou encore des lamproies ». Pas moins de cinquante-cinq espèces y ont été dénombrées, ce qui en fait la plus grosse diversité de poissons d’eau douce sur un fleuve en France. « Le Rhin, via les canaux de navigation entre les grands fleuves européens, est le premier à accueillir des espèces venues d’Europe de l’Est sur le territoire national », explique David. Le saumon, officiellement disparu en 1957, est de retour dans le Rhin. « Il y a eu de gros efforts de dépollution et des efforts locaux d’empoissonnement. Des passes à poissons ont été construites pour laisser passer ce type de poisson migrateur », complète le directeur adjoint.

La pêche et les bonnes pratiques

Dans un premier temps, David Pierron le rappelle, les pêcheurs doivent prendre leur carte de pêche. « C’est obligatoire, j’enfonce des portes ouvertes », ajoute-t-il. Dans un second temps, il conseille à tous les pêcheurs de se rapprocher des associations locales, nombreuses dans les Vosges du Nord, pour participer à des chantiers participatifs.
« C’est une manière de jardiner son cours d’eau. Les espèces n’ont pas besoin de protection, mais d’un milieu favorable. Ça ne se fait pas seul, mais au sein d’une
association », précise David. Il tient aussi à rassurer tout le monde : « Il y a du poisson à prendre ! »

Dans les eaux de première catégorie, la pêche est ouverte du 12 mars au 18 septembre / ©Fédé Pêche 67

CONTENUS SPONSORISÉS