Quand les utilisateurs d’un forum mettent la bourse à genoux

Des millions d’internautes se sont lancés dans une guerre ouverte contre les prédateurs de Wall Street. Depuis les réseaux sociaux, ils ont réussi à faire exploser le cours d’une entreprise en faillite, créant un précédent sur les marchés financiers.

251

La vente dématérialisée de jeux et la crise du coronavirus auront bientôt fini d’enterrer les magasins de jeux vidéo. L’enseigne Gamestop, propriétaire de plus de 5000 boutiques aux États-Unis et au Canada (et de la franchise Micromania en France) subit cette crise de plein fouet. La valeur de l’entreprise a chuté ces dernières années. Si bien que l’an dernier, des groupes d’investissements américains (aussi appelés « hedge fund ») ont parié de grosses sommes d’argent sur sa faillite, précipitant la chute de Gamestop. Sur Reddit, la communauté du forum r/wallstreetbets a voulu déjouer ces prévisions en investissant massivement dans l’action de l’entreprise. Plusieurs milliers de jeunes traders de 20 à 35 ans ont ainsi réussi à faire passer la valeur de l’action de Gamestop de
253 millions à 25 milliards de dollars. 

Un élan qui a sauvé le secteur

En bourse, la stratégie la plus classique pour faire de l’argent revient à acheter des actions à bas coût pour les revendre plus tard. C’est un pari sur l’avenir : vous espérez qu’à terme, la valeur de l’action augmente et que l’entreprise recrute, ouvre des magasins et améliore ses performances. L’inverse existe aussi. On peut parier « contre » une entreprise, parce qu’on s’attend à ce qu’elle soit confrontée à des situations difficiles et perde de sa valeur. C’est ce qu’on appelle le «short selling». Dans le cas de Gamestop, cela revient à spéculer sur le déclin de tout un secteur. L’action des jeunes traders a permis d’accorder un répit à l’entreprise et de punir ceux qui spéculent sur un désastre économique.

Le nombre d’amateurs a explosé en 2020

L’an dernier, pendant le confinement, le nombre de traders amateurs a grimpé en flèche. Comme Maxime, un étudiant de 22 ans originaire de Strasbourg, beaucoup d’entre eux se sont servis de Gamestop comme coup d’essai. « On se sent toujours dépassés par la complexité des marchés financiers avant d’y participer », explique-t-il. Pour lui, le forum ne poursuit qu’un seul but : « prouver qu’ils [les marchés] sont si déconnectés de la réalité qu’on peut en faire ce que l’on veut ». Voici comment Ga-mestop, une chaîne de magasins va rentrer dans les livres d’histoire économique, dans ce qui semble être la première victoire de la jeune génération d’investisseurs et de jeunes gamers contre le monde de la bourse en costard cravate.   

CONTENUS SPONSORISÉS