Qashqai e-power, une alternative à l’hybride traditionnel

Doté de l’innovante motorisation e-power, le Qashqai offre le meilleur de deux mondes : rouler à l’électricité grâce à l’essence.

33

Unique en son genre, le Qashqai e-power roule en 100 % électrique mais sans avoir besoin de se recharger puisqu’il génère sa propre électricité grâce à un moteur essence très performant.

Une technologie originale

Le système e-Power est composé d’une batterie haute puissance, d’un générateur, d’un onduleur, d’un moteur électrique de 140 kW et d’un moteur 3 cylindres essence turbo de 1,5 litre à taux de compression variable de 158 ch. Le moteur à essence génère de l’électricité, qui peut être transmise via l’onduleur à la batterie, au moteur électrique ou aux deux, selon la situation de conduite. L’originalité de cette motorisation est que le moteur électrique est la seule source de puissance pour les roues, offrant donc une réponse instantanée et linéaire.

Le résultat que nous avons pu apprécier sur les routes suédoises aux limitations de vitesse très strictes est une conduite fluide et sereine combinant les meilleurs des technologies électrique et thermique. La consommation d’essence n’est certes pas mirifique avec environ 5,3 l/100 km enregistrés lors de notre essai et des émissions de CO2 de 119 à 123 g/km selon les niveaux d’équipement, mais l’agrément de conduite et d’usage est au rendez-vous.

Comme une électrique mais sans prise

Avec le e-power, on oublie tous les inconvénients de montée en régime des hybrides traditionnels et on apprécie les réponses sans délai. Durant le parcours, l’énergie cinétique est récupérée et envoyée à la batterie pour optimiser l’efficience lors de la décélération et du freinage. Trois modes de conduite sont disponibles via un sélecteur sur la console centrale ainsi qu’un mode de récupération B et un mode i-Pedal, cumulant le freinage régénératif et mécanique. Mais ce que l’on remarque le plus lorsqu’on roule en e-power c’est la discrétion de la motorisation quasi silencieuse et les performances. Lorsqu’on écrase la pédale de droite, le couple de 330 Nm est disponible immédiatement comme sur une auto électrique mais sans prise.

Confortable et bien équipé

Position de conduite légèrement surélevée confortable, habitabilité très convenable à l’arrière et volume du coffre variant de 455 litres à 1 552 litres… cette auto conserve tous les arguments qui en ont fait un best-seller avant que la contrainte électrique ne bouleverse les marchés automobiles. Cette nouvelle motorisation pourrait bien lui permettre de se refaire une santé sur le marché. Cela d’autant plus que toutes les versions sont très bien équipées de série : aide au maintien de file, reconnaissance des panneaux, freinage automatique d’urgence détectant piétons, cyclistes et intersections, avertisseur de collision frontale, détection de trafic transversal arrière, surveillance des angles morts. Le premier niveau Acenta, facturé 38 200 €, y ajoute un régulateur de vitesse adaptatif, des radars et caméra de recul, une clef mains libres, une commutation automatique des feux de route et un écran tactile de 8 pouces compatible Android Auto et Apple CarPlay. En finition N-Connecta à 40 200 €, la dotation s’enrichit de la navigation GPS intégrée, de compteurs numériques et d’un écran central de 12,3 pouces, ainsi que du système de caméras vision à 360 degrés. La finition Tekna à 43 000 € ajoute le Pro-Pilot, des jantes de 19, l’affichage tête haute et le hayon électrique.

Enfin, la Tekna + à 46 000 € offre plus de luxe avec notamment des sièges en cuir massants et chauffants, un système audio Bose, le toit panoramique et surtout un essieu arrière multibras en raison du surplus de son poids à 1 728 kg entraîné par cette riche dotation.

CONTENUS SPONSORISÉS