Qashqai 4X4, sûr en toutes circonstances

Proposé uniquement en transmission automatique, le Nissan Qashqai 4x4 s’adresse à ceux qui veulent assurer leur sécurité sur routes glissantes, sans subir un malus trop élevé.

47
Le Qashqai 4x4 assure une conduite et une tenue de route très sûred, grâce à un surplus de motricité sur chaussée glissante. / ©dR

Fort de son succès dans les régions Grand Est et Auvergne-Rhône-Alpes, qui absorbaient 50 % des versions à transmission intégrale des précédentes générations, Nissan France est l’un des rares à proposer encore cette solution avec son nouveau Qashqai.

Une conduite sûre

Le Qashqai 4×4 reprend la motorisation turbo essence de 1,3 l, d’une puissance de 158 ch, à laquelle a été greffée une boîte à variation continue Xtronic qui permet d’entraîner un arbre de transmission supplémentaire et donc de disposer d’une transmission intégrale. La répartition du couple entre les deux essieux est assurée par un viscocoupleur, piloté électroniquement, pour faire varier la répartition du couple entre le train avant et le train arrière, en fonction des circonstances et de l’état du revêtement de la chaussée, grâce à un sélecteur de mode situé sur la console centrale : Standard, ECO, Sport, Neige et Off-Road. Ces différentes options agissent également sur la boîte, notamment avec le mode Sport. En cas de patinage d’une ou plusieurs roues, le temps de réaction du système a été divisé par cinq, pour atteindre environ 0,2 seconde. La boîte CVT demande à être utilisée avec beaucoup de réserve du pied droit pour maîtriser la consommation et les emballements sonores.

Sur notre parcours d’essai, en Allemagne, le long des rives vallonnées du Rhin et ses charmants petits villages limités à 30 km/h, en prenant garde de rester sous les 80 km/h, nous sommes certes parvenus à maintenir notre consommation à 7 l/100 km, mais dès que nous avons abordé les autoroutes sans limitation de vitesse, nous avons allégrement dépassé les 9 l/100 km. Cela dit, le résultat visé est obtenu avec ce 4×4 intelligent qui assure une conduite et une tenue de route très sûres, grâce à un surplus de motricité sur chaussée glissante, dans un confort et un silence de fonctionnement remarquables déjà soulignés lors de l’essai des versions 2 roues motrices.

La version 4×4 ne diffère des autres que par sa transmission intégrale et une suspension arrière renforcée.

Bien équipée

Sur le plan du design et des équipements, ce 4×4 reprend les caractéristiques des versions deux roues motrices ; la seule différence étant la présence du sélecteur de modes de conduite sur la console centrale. On retrouve un système multimédia moderne, simple et efficace. L’habitabilité, tant à l’arrière qu’à l’avant, est généreuse et le volume de coffre avec son double plancher reste inchangé à 504 l. La gamme 4×4 propose trois niveaux de finitions avec la N-Connecta (39 090 €), équipée de série du système de navigation NissanConnect avec écran tactile 9”, la caméra à 360°, l’instrumentation digitale, un double port USB arrière (USB-A et USB-C) et Apple Carplay sans fil. Le niveau Tekna (41 390 €), qui était le plus vendu sur la version précédente, offre en plus l’affichage tête haute avec projection sur le pare-brise 10,8”, la conduite semi-autonome Pro-Pilot, un chargeur à induction pour smartphone 15 W, des clignotants avant et arrière, des feux de recul à LED, des feux de route intelligents avec 12 faisceaux indépendants, le hayon électrique avec ouverture mains libres, le siège passager avec réglage lombaire électrique 2 voies et le siège conducteur avec réglages électriques 8 voies.

Enfin, la Tekna+ (44 390 €) de notre essai y ajoute encore la sellerie cuir, le toit ouvrant panoramique les sièges électriques et massants, ainsi que le système audio Bose. Par rapport à la deux roues motrices XTronic 158 ch, le surcoût de la transmission intégrale est de 1 900 €, ce qui est toutefois peu par rapport au gain de sécurité et de confort apporté.

Un nouveau sélecteur de mode de conduite sur la console centrale, plus intuitif permet au conducteur de s’adapter rapidement aux conditions de circulation en optant pour l’un des cinq modes de conduite – Standard, ECO, Sport, Neige et Off-Road.

CONTENUS SPONSORISÉS