Primes pour les soignants, soutien aux entreprises et familles modestes… le détail du plan d’urgence du gouvernement

A l'issue du conseil des ministres du 15 avril, le premier ministre Edouard Phillipe a annoncé les dernières mesures financières décidées par le gouvernement dans le cadre du plan d'urgence pour limiter les dégâts économiques causés par le COVID19.

0
412
Le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre de l'économie Bruno Le Maire, le ministre de la Santé Olivier Véran, et le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, le 15 avril 2020 à Paris / POOL/AFP

Alors que la durée du confinement a été prolongée en France jusqu’au 11 mai, le gouvernement a annoncé aujourd’hui en conseil des ministres la mise en place de mesures d’aides économiques et sociales à hauteur de 110 milliards d’euros. Pour l’instant, ce programme de sauvetage d’urgence comprend des plans d’aides financières pour les plus précaires, des primes d’exception pour les soignants, des enveloppes d’aide pour le maintien du chômage partiel ainsi qu’un fond de soutien aux entreprises en difficultés :

  • Le plan de sauvetage sera finalement composé d’une enveloppe totale de 110 milliards d’euros, contre 45 milliards prévus mi-mars
  • Au total, le chômage partiel coûtera 24 milliards d’euros à l’Etat français
  • Le fonds de solidarité sera financé à hauteur de 7 milliards d’euros
  • Durant les prochains mois, l’Etat pourra intervenir dans le capital des entreprises en difficulté avec un budget provisoire à hauteur de 20 milliards d’euros pour éviter les fermetures et la faillite.
  • 8 milliards d’euros seront consacrés aux dépenses exceptionnelles de santé, dont la moitié pour l’achat de masques afin de prévenir de futures crises.

DES AIDES FINANCIERES POUR LES PLUS MODESTES 

  • 150 euros seront alloués le 15 mai aux ménages percevant le revenu de solidarité active (RSA) ou de l’Allocation de solidarité spécifique (ASS), à laquelle s’ajouteront 100 euros par enfant
  • 100 euros par enfants seront également versés aux ménages qui sont bénéficiaires d’aides au logement, mais pas du RSA ni de l’ASS.

Ces aides d’urgence profiteront au total à plus de quatre millions de foyers.

DES AIDES FINANCIERES POUR LE PERSONNEL SOIGNANT

Le premier ministre a également annoncé la mise en place de primes exceptionnelles pour l’ensemble du corps soignant, précisant que ces primes seront « nettes de tout », c’est-à-dire exemptes de charges et d’impôts.

  • 1 500 euros pour ceux qui ont particulièrement fait face à l’épidémie, et 500 euros pour les autres agents du service de santé français.
  • Une revalorisation de 50 % des heures supplémentaires effectuées à l’hôpital par rapport aux heures habituelles.
  • Une prime au sein des Ehpad et des services à domicile du secteur médico-social. Des discussions auront lieu avec les départements.