Prendre soin de la Zorn

Le Syndicat des Eaux et de l’Assainissement Alsace-Moselle (SDEA) a pour mission de garantir un service de l’eau de qualité en Alsace et Moselle. Depuis le 1er janvier 2016, c’est également ce syndicat qui s’occupe de la Gestion du Milieu naturel et la Protection contre les Inondations (la GEMAPI) de centaines de communes.

0
227
©Ville de Brumath

Les techniciens gèrent des bassins versants complets sur un territoire qui s’étend de Dabo jusqu’aux environs de Molsheim.

Ils entretiennent, restaurent des cours d’eau, pour qu’ils reviennent le plus possible à leur état naturel, tout en garantissant la sécurité des habitants et en limitant les inondations.

Expliquer l’inondation par débordement

Les inondations par débordement sont des phénomènes naturels. Elles sont même essentielles à l’environnement et aux activités humaines, comme la pêche et l’agriculture. Lors d’une crue, le débit d’un cours d’eau va augmenter. Celui-ci risque alors de déborder de son lit mineur (celui qu’il occupe le plus souvent), pour occuper son lit majeur (voir schéma).

Or, l’activité humaine s’est créée, ces derniers siècles, autour des cours d’eau. Les hommes ont au fil des siècles appris à détourner ces cours d’eau, pour les diriger là où ils en avaient besoin, et les canaliser. Lors de grandes crues, les cours d’eau cherchent alors à retrouver leur lit d’origine, ce qui peut entraîner de graves dégâts. Ce sont ces inondations que les habitants redoutent le plus. Dans le cadre de la GEMAPI, la SDEA aide les cours d’eau à revenir à leur état et débit naturel, pour éviter le plus possible ces dégâts.

Stabiliser les berges de la Zorn

La rivière de la Zorn connaît bien ces problématiques. Peu avant l’été 2018, des techniciens ont mené une première opération de stabilisation des berges, non loin de la rue de l’Abattoir, à Brumath.

« Lorsqu’un arbre tombe dans un cours d’eau, ce qu’on appelle un embâcle, nous avons deux possibilités », explique Clément Jolibois, technicien de rivière.

« Si cet arbre crée un barrage et risque de provoquer des inondations en cas de crue, nous l’enlevons. Sinon, nous le laissons, puisque ces embâcles permettent de créer un habitat pour la faune piscicole. Un poisson a besoin de végétation dans un cours d’eau pour pouvoir se nourrir et se reproduire. Parfois, la berge est un peu abrupte et tombe, en raison de précipitations ou du manque de végétation. C’était le cas sur cette zone à Brumath. Nous avons donc rapporté ces embâcles au bord pour la stabiliser. »

Projet en cours

Dès cette semaine, une autre opération de stabilisation d’envergure va être menée à Brumath. Un tuyau, appelé buse, avait été installé au niveau du Seltenbach et de la rue Basse, pour canaliser le cours d’eau.

« L’objectif est d’enlever ce tuyau qui fait obstacle à l’écoulement lors des crues, pour redonner vie au cours d’eau. Cela limitera les futurs débordements. Mais pour ce faire, nous allons d’abord stabiliser les berges en les inclinant et grâce à des plantations », poursuit Clément Jolibois. « La buse empêche également la lumière de passer. L’enlever permettra donc le développement des espèces animales et végétales dans le cours d’eau, et donc d’améliorer son état écologique. »

D’autres projets vont voir le jour dans les prochains temps afin de restaurer les cours d’eau de la Zorn, et permettre aux poissons de les remonter, de se nourrir et de se reproduire. 

©SDEA