Premier feu vert pour l’application StopCovid

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) donne son feu vert à l'application de traçage de contacts StopCovid. 

510
Page d’accueil de l’application StopCovid. (DAVID HIMBERT / HANS LUCAS)

Cette application devra permettre à chaque utilisateur qui apprend qu’il est contaminé au Covid-19 de prévenir les autres utilisateurs qu’il a pu croiser dans les deux semaines précédentes, à une distance de moins d’un mètre et durant quinze minutes, pour qu’ils puissent prendre leurs précautions. De quoi permettre aux autorités sanitaires e remonter plus facilement la chaîne d’incubation.

L’application a déjà été testée en grandeur nature par une soixantaine de militaires et jugée opérationnelle et efficace.

Reste à l’Assemblée Nationale de se prononcer mercredi et jeudi. Si les députés donnent leur accord, StopCovid pourrait être lancée ce week-end.

L’interface de l’application StopCovid, designée par la startup savoyarde Lunabee Studio. − Lunabee Studio

Comment ça marche ?

Pour suivre vos déplacements, l’application StopCovid utilise le Bluetooth, et non la géolocalisation du smartphone. Les personnes ayant téléchargé l’application recevront une notification si elles ont croisé un malade, dont l’anonymat sera préservé. En effet, chaque utilisateur recevra un identifiant généré automatiquement via un protocole mis au point par l’Inria, pour éviter l’identification des utilisateurs (comme le recommandait la Cnil).

L’utilisation de cet outil de traçage se fera sur la base du volontariat.

 

CONTENUS SPONSORISÉS