Pour des enfants… aux anges

Depuis plusieurs années, l’association Noëlange, basée à Wissembourg, mène des actions pour aider des enfants qui en ont vraiment besoin, que ce soit dans la région ou en plein cœur de l’Afrique.

0
106

Cette aventure a commencé dans les années 1980. Gérard Fisher, de Wissembourg, a adopté deux enfants, l’un venant du Sénégal, l’autre d’Inde. Quand il a vu ce qui se passait dans les orphelinats de ces pays-là, il a voulu faire quelque chose pour les aider. Avec sa famille et ses amis, il a alors organisé des soirées, vendu des objets au marché de Noël pour récolter des fonds.

Un coup de pouce ici et ailleurs

Puis, les choses ont pris de plus en plus d’importance et il a créé l’association en 2008. Celle-ci compte aujourd’hui une cinquantaine de membres. Elle aide notamment une pouponnière du Sénégal, finance la scolarité de quelques enfants sénégalais, soutient des associations locales comme le club Cœur et santé, l’association Saint-Vincent-de-Paul ou la Maison des enfants de Climbach.

Le nom de l’association n’est pas lié aux activités menées sur le marché de Noël comme on pourrait le croire, il provient du prénom de l’un des enfants adoptés, Jean-Noël, et du prénom de la sœur qui est responsable de la pouponnière au Sénégal, Angèle.

Autour d’un bon feu

L’association Noëlange est maintenant bien connue dans le canton, en partie grâce à sa présence chaque année sur le marché de Noël de Wissembourg. En dehors du stand de vin chaud et de crêpes, elle gère le Feu de la solidarité : « Ce feu est allumé au centre du marché depuis plus de 15 ans. C’est un espace convivial qui a beaucoup de succès. Les gens peuvent y mettre une bûche pour 1 euro. Cet euro représente un repas et une journée d’école pour un enfant du Sénégal. Notre souci principal est que l’argent récolté serve entièrement à aider ceux qui en ont vraiment besoin. Nous soutenons aussi les gens d’ici, en finançant par exemple des vélos spéciaux pour des enfants handicapés », explique Gérard Fischer.