Pollution : «Il faut préserver la Moder»

Qu’ils vivent sur ses rives ou pêchent régulièrement dans cet affluent du Rhin, ils observent une pollution récurrente et une dégradation de la qualité de l’eau. Mais si certains, comme Bernard Mene, tirent la sonnette d’alarme, d’autres sont plus nuancés.

271
La Moder à Haguenau ©DR

Lingettes, compresses médicales… « Cela fait des années qu’on déplore ces rejets de produits imbibés de chlore ou d’autres substances dans la Moder », regrette Bernard Mene, défenseur de l’environnement. « Je n’accuse personne mais depuis quelque temps je trouve des petites espèces de poissons entièrement déformées », poursuit-il. Comme le barbeau, une espèce devenue stérile selon lui. « Ce n’est pas une solution de rempoissonner à chaque fois », déplore Bernard Mene.

À 62 ans, surnommé par certains « Monsieur Moder », cet amoureux de la nature rappelle que c’est dans cette rivière qui traverse Haguenau qu’il a appris à nager. Il livre cette anecdote : « L’été dernier, j’ai vu deux mamans s’installer sur les rives, à l’endroit où la Moder et le canal se rejoignent. Leurs deux gamins barbotaient dans l’eau, avec masque et tubas…», se souvient-il. Avec la pollution grandissante qu’il observe depuis plusieurs années, il considère : « soit on agit pour la Moder, soit on interdit la baignade ».

Réagir vite

Ce constat d’urgence n’est pas forcément partagé par tout le monde. Si des pêcheurs et des promeneurs observent bien la présence de détritus, ils ne semblent pas s’alarmer de la qualité de l’eau de la Moder. Certains racontent que certes, les poissons étaient plus nombreux il y a quelques années, mais que les pluies de ces dernières semaines peuvent donner l’impression d’une pollution plus importante. Préoccupé par ce sujet depuis cinq ans, Bernard Mene déplore un manque de réactivité de certains. « On ne s’attaque pas assez à ce problème. Certains pêcheurs me disent qu’ils arrêtent au bout de trente minutes, car ils ne sortent que des lingettes de l’eau. Je ne comprends pas la position de certaines associations de pêche. C’est quand même le milieu aquatique dont on parle ! ». 

De son côté, Gérard Schall, président de l’association de Protection faune et flore de Haguenau, rappelle que lors des nettoyages de printemps des rives de la Moder, la Ville remplit un camion entier de détritus. Il appelle à ce que les défenseurs de l’environnement et les associations coopèrent entre elles sur le sujet.   

CONTENU SPONSORISÉ