Pin-Up des temps modernes

Depuis quelques années, les boutiques et autres événements consacrés à la mode des années 1950 fleurissent en Alsace et sur la toile. Plus qu’une simple façon de s’habiller, les Fifties, c’est un véritable art de vivre.

1372

Vintage, rétro, rockabilly, pin-up… Ces termes ont un point commun : ils évoquent tous les années 1950. Et, si l’on s’accorde à dire que la mode est un éternel recommencement, il faut bien l’admettre, les robes « swing » à jupons, les robes « crayon », les coiffures façon banane et les traits d’eye-liner version oversize ont véritablement le vent en poupe depuis quelques années. Un peu d’histoire d’abord.

En 1950, la 2e Guerre mondiale est finie et les Trente Glorieuses s’amorcent. Période de forte croissance économique, augmentation du niveau de vie, innovations électroménagères… C’est le retour aussi de la « femme au foyer » qui, après des années de dur labeur, rêve d’élégance et de féminité. Les maisons de couture font leur retour et s’empressent alors de réinventer une mode joyeuse et libérée. Christian Dior signe, en 1947, ce qui deviendra l’emblème de toute une époque, la collection « New Look » :
des robes « construites » avec une taille ajustée, du volume sur les hanches et une poitrine dégagée.

Un véritable saut dans le temps

« La mode des années 1950 est une véritable mine d’or pour toutes les femmes. Les coupes sont faites pour sublimer toutes les courbes et ce, quelle que soit la morphologie. C’est aussi une mode remplie de couleurs et de motifs. Ainsi que de magnifiques accessoires féminins à souhait », détaille Anastasia Ziegelmeyer alias « Sweet Candy », la responsable de la boutique Sweet Candy Shop à Molsheim. À 32 ans, elle est à la tête, avec son mari, du premier concept store 50’s de France ! 350 m2 (c’est la plus grande boutique de la ville) entièrement dédiés à la mode rétro pour femme, homme et enfant. Avec aussi : un rayon déco 50’s, un rayon beauté pin-up avec maquillage et produits de coiffure, un salon de thé inspiré des dîners américains de l’époque proposant des milk shakes, pâtisseries américaines, café, thé, etc. Et même un espace Barber Shop pour prendre soin de la barbe des rockeurs ! Il n’y a qu’à passer les portes de la boutique pour faire
un véritable saut dans le temps.

«Ma famille a toujours été passionnée par cette époque. J’ai grandi au rythme du rock’n’roll et du rockabilly, entourée de véhicules d’époque que mes oncles collectionnaient. Et j’ai été fascinée par les photos, les récits et la garde-robe de ma grand-mère. Après 6 ans d’études dans la mode, ma passion pour cet univers a été plus que confirmée», raconte Anastasia. L’univers 50’s fait partie intégrante de sa vie : au travail comme dans sa vie privée, Sweet Candy vit sa passion quotidiennement, à 100%.

Renouer avec sa féminité

Mais n’est pas Pin-Up qui veut. « Il ne suffit pas de sauter dans une robe swing pour l’être ! Une Pin-Up, c’est aussi et surtout une attitude et une façon d’être », explique Virginie alias « Ginie Gene », Miss Pin-Up Grand Est qui vient tout juste de rendre l’écharpe.

« J’ai découvert l’univers des 50’s à travers mon premier amour : les claquettes. Mon surnom, Ginie Gene, est un clin d’œil au grand danseur Gene Kelly. J’ai toujours adoré les comédies musicales, cet univers coloré, édulcoré. J’ai également été bercée par l’élégance et le sourire de ma grand-mère maternelle », confie-t-elle. Ce côté Pin-Up, elle l’a toujours eu en elle. « Outre le fait d’être sexy et glamour, la Pin-Up a aussi ce petit côté espiègle et étourdi qui la rend très attachante et qui correspond tout à fait à ma personnalité ! », ajoute Ginie Gene qui avoue être « une grande gaffeuse ».

Son aventure à elle commence il y a quatre ans, lorsqu’elle décide de passer un casting organisé par les « Pin-Up d’Alsace » pour intégrer les
« Elsass Girls », un groupe de modèles 50’s. Elle est prise. C’est là que sa « vie publique » commence. Virginie ira jusqu’à se présenter à l’élection de Miss Pin-Up Grand Est, sur les conseils de son amie « Fauva Lipstick », 2e dauphine Miss Pin-Up France 2019. « À travers ce look, je sentais que je renouais avec ma féminité. Or, j’étais à une période où ma vie professionnelle et familiale, je suis maman de trois enfants, avait pris le dessus. Je n’avais plus le temps pour moi. Cette élection a été l’occasion de me fixer un objectif et d’aller jusqu’au bout, pour moi. Une véritable victoire personnelle », se souvient-elle.

C’est après cette année en tant que Miss Pin-Up Grand Est 2019 que Ginie Gene a vraiment compris ce que ce rôle représentait pour elle. « Cet univers m’a permis d’assumer mes formes et de me sentir bien dans ma peau et dans mon corps. Aujourd’hui, je me sens belle et élégante, j’attire les regards et les sourires ! Et surtout, je suis prête à mener de nouveaux projets personnels ! ».   

CONTENUS SPONSORISÉS