Peugeot e-2008, le Lion survolté

À l’image de la 208, qui se présente avec une version 100 % électrique, le nouveau SUV 2008 arrivera, dès le début de l’année prochaine, en déclinaison totalement électrifiée. Présentation.

0
47
Superbe démonstration de force pour Peugeot qui décline son élégant 2008 en version entièrement électrique. / ©documents remis

Avec le Niro et le Kona, Kia et Hyundai ont lâché deux petites bombes dans le paisible jardin des SUV compacts. Le groupe coréen a en effet surpris la concurrence en prenant les devants de la migration vers le 100 % électrique. 

Les deux crossovers, en plus d’offrir un équipement de pointe et un look ravageur, proposent ainsi une alternative crédible au thermique, bien servie par une autonomie record. Peugeot, qui doit une grande partie de son excellente forme actuelle à ses SUV 3008 et 5008, se devait de réagir afin de ne pas laisser ses rivaux du pays du Matin calme prendre un avantage décisif. Peu de temps après la 208, c’est donc au tour du tout nouveau 2008 de s’avancer avec une proposition entièrement électrifiée.

Le coup de foudre

Ce nouveau venu, qui arrivera au printemps prochain, a pour lui la forte personnalité des SUV du Lion. Une fois encore, le coup de crayon des dessinateurs vire au coup de foudre. Aux oubliettes de l’histoire automobile le look de break surélevé : le 2008 embrasse les codes du crossover moderne ! Son capot plat, sa haute calandre et ses passages de roues bodybuildés ne trompent pas. Les designers sont toutefois parvenus à lui donner une identité propre qui le démarque à la fois du 3008, dont il n’est pas une simple miniature, et d’une 208 que l’on aurait surélevée. Du grand art.

La version électrique se distingue du reste de la gamme par ses logos aux reflets verts, par sa calandre aux facettes horizontales adoptant la même couleur que la carrosserie et par ses jantes fermées. À l’intérieur, on retrouve cet habitacle à la fois élégant et moderne qui confirme le positionnement de plus en plus haut de gamme du Lion. La planche de bord, héritée de la 208, impressionne avec son instrumentation numérique 3D et son écran tactile qui peut mesurer jusqu’à 10 pouces. 

Les rangements sont spacieux et les équipements pratiques, comme le chargeur par induction, abondent dans tous les recoins. La position de conduite étonnamment basse pour un SUV est une belle surprise. Aide au maintien dans la voie, freinage d’urgence automatique avec détection des piétons et cyclistes, lecture des panneaux (vitesse, sens interdit, stop)… font partie de la dotation de série.

L’intérieur est d’une modernité absolue. L’habitabilité est excellente pour un petit SUV urbain.

Selon les finitions, le 2008 propose aussi le régulateur adaptatif avec fonction Stop&Go (uniquement sur la version boîte auto) ou encore la surveillance des angles morts… La version électrique ajoute un affichage spécifique au niveau de l’instrumentation, des surpiqûres vertes et une sellerie en Alcantara. Les 14 cm pris par rapport à la génération précédente (4,30 m) bénéficient pour moitié à l’espace à bord et donc aux passagers arrière. On reste sur un petit SUV, mais l’accessibilité et l’augmentation de l’espace à bord sont appréciables. La capacité de chargement de 434 l, parmi les bons élèves du genre, ne change pas et l’habitabilité n’est pas grevée par l’ajout des batteries. Seul le poids évolue, flirtant désormais avec les
1 550 kg.

Pari sur l’avenir

L’e-2008 repose sur la même plateforme que celle officiant sur le DS3 Crossback E-Tense, la Peugeot e-208 ou encore l’Opel Corsa-e. Le moteur électrique affiche ainsi une puissance de 100 kW, soit 136 ch. C’est le fabricant chinois CATL qui livre les batteries au Lion avant que celles-ci soient intégrées au SUV dans l’usine tchèque de Tmava. Peugeot a opté pour un modèle de 50 kWh, offrant une autonomie de 310 km. C’est 10 % de moins que l’e-208, plus légère. C’est aussi moins bien que les Kona et Niro dans leur version la plus puissante (204 ch, 452 km), mais les Coréens, moins bien dotés, s’affichent à 4 000 € de plus que le e-2008 dont les tarifs, pas encore officiels, devraient débuter aux alentours
de 37 000 €.

L’autonomie est annoncée à 310 km tandis que la puissance atteint 136 ch.

Peugeot n’a pas encore rendu public les performances de son SUV électrique. Seule la vitesse maximale, bridée à 150 km/h, est connue. Il y aura également trois modes de conduite au programme, définissant trois niveaux de puissance : Sport (136 ch), Normal (109 ch) et Eco (82 ch). Le GripControl, sorte de transmission intégrale maison, est aussi au programme. L’e-2008 a ainsi toutes les armes en main pour le combat de l’électrique.


FICHE TECHNIQUE : Peugeot e-2008

Moteur : électrique
Puissance : 100 kW
Couple : 260 Nm
Vitesse max. : 150 km/h
Accélération : NC

Batterie : 50 kWh
Autonomie : 310 km
Dimensions : 4,30 x 1,99 x 1,55 m
Coffre : 405 l
Poids : 1 548 kg