Permutation : un secret de longévité pour vos pneus

0
150

Lors d’un changement de pneu ou du passage à des montes de saison, les constructeurs recommandent d’intervertir la position des pneumatiques. Une pratique censée améliorer leur durée de vie, mais qu’en est-il réellement ?

Permuter ses pneus est une pratique recommandée par les manufacturiers et les constructeurs. Certaines enseignes imposent même une permutation idoine pour faire jouer la garantie. Le principe est simple : les gommes d’un véhicule s’usent davantage à l’avant, pour un modèle traction, qu’à l’arrière, et réciproquement pour un modèle propulsion. Les roues les plus proches du moteur subissent une pression plus importante en raison du déséquilibre de répartition des masses. On constate une dégradation deux fois plus rapide selon qu’un couple de pneus se trouve à l’arrière ou à l’avant. L’idée est donc de répartir l’usure sur l’ensemble des quatre montes au lieu d’en changer certains plus régulièrement. Par exemple, si vos pneus ont une durée de vie d’environ 30 000 km, il est possible de faire une première permutation vers 10 000 km, une seconde vers 20 000 km et une dernière vers 30 000 km, avant de changer les quatre pneumatiques tous ensemble.

En théorie, une permutation utile est une permutation qui intervient trois fois dans la vie d’un pneu. N’espérez pas, toutefois, une augmentation drastique de la durée de vie : l’homogénéité de l’usure permet de préserver le comportement du véhicule ainsi que ses capacités de freinage et d’adhérence, mais ne fait pas gagner énormément en longévité.

Un montage pour chaque type de véhicule

Pour les véhicules à traction, l’objectif de la pratique est de mettre le pneu les plus « frais » à l’arrière afin que, lorsque le moment est venu de remplacer les gommes avant, on ait toujours à disposition des montes en bon état. L’inverse est vrai pour les modèles à propulsion.

Les règles de permutation changent d’un type de véhicule à un autre. Pour un 4×4 par exemple, on préférera permuter les pneus de manière latérale (avant droit pour arrière droit et avant gauche pour arrière gauche). Pour une traction et une propulsion, on pourra à loisir croiser les côtés. Attention toutefois : si vous possédez des pneus asymétriques, seules les permutations latérales seront possibles. Vous pouvez réaliser cette permutation vous-même ou profiter d’une révision pour solliciter votre garagiste.