Pauline est élue l’Alsacienne de l’année !

Les Alsaciens du Nord aiment les artistes. Après M. Pokora l’année dernière c’est Pauline qui remporte le titre d’Alsacienne de l’année. La chanteuse de Schlager arrive en tête des votes cumulés sur Internet, sur papier et du classement de la rédaction de Maxi Flash, à seulement 19 ans.

2878

La gagnante de l’émission très populaire de variété allemande « Immer wieder Sonntags » (suivie par 2 millions de téléspectateurs) a sorti son premier album en 2020. Elle devance de peu M. Pokora et Sébastien Loeb qui restent sur le podium. Claudio Capeo gagne une place, il est 4e. Juste derrière, à la 5e place, c’est peut-être la plus grosse surprise de l’année, l’entrée dans ce classement du nouveau Président de la Chambre de Métiers d’Alsace. Homme de terrain bien connu des Haguenoviens, Jean-Luc Hoffmann a succédé à Bernard Stalter, décédé de la Covid 19.

Retrouvez le classement ici !

Merci aux très nombreux participants et rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau classement.


 

3 questions à Pauline « C’est incroyable »

Vous êtes élue Alsacienne de l’année, que ressentez-vous ?

C’est assez fou quand même, je ne m’y attendais pas du tout. Ce n’est quand même pas rien, je suis très surprise est très contente. Cela s’est joué à pas grand-chose avec M. Pokora et c’est incroyable, il est très connu, c’est vraiment chouette.

2020 est une année incroyable pour vous !

Ça, c’est certain, et ce titre ajoute quelque chose. Après ma victoire dans l’émission de télévision « Immer wieder Sonntags » qui m’a ouvert beaucoup de portes, j’ai sorti un album, c’est une année très importante pour moi. Lors des concerts, avec cette musique entraînante, il y avait une énergie assez positive. Cela plaît au public, et aux Alsaciens du coup.

Et maintenant ?

Pour l’instant, avec la situation actuelle l’avenir est encore assez flou, mais j’espère faire beaucoup de concerts et d’autres albums dans les prochaines années. C’est mon métier, j’ai toujours voulu faire ça, et je suis confiante pour l’avenir.


CONTENUS SPONSORISÉS