Participez à la Journée internationale du pardon

Pour la quatrième année consécutive, l’association Pardon international (API), dont Roger Baumann est le président, organise la Journée du Pardon le 18 septembre : à travers le monde, toute sorte d’animation liée au développement personnel peut s’y rattacher et être consultée sur www.journeeinternationaledupardon.org.

556
Un cercle de pardon / ©DR

France, Suisse, Belgique, Allemagne, mais aussi Burundi ou États-Unis, la liste des actions organisées pour la Journée internationale du pardon commence à s’étoffer et n’attend plus que votre événement !

L’actuel président de l’association basée à Cluny, Roger Baumann, espère atteindre la centaine d’animations comme les trois années précédentes, lorsque son fondateur, Olivier Clerc, était encore aux commandes.

250 Cercles de pardon à travers 15 pays

« Olivier est un auteur conférencier franco-suisse qui a écrit une vingtaine d’ouvrages. Il a aussi traduit Les quatre accords toltèques, un best-seller mondial sur le développement personnel, de Miguel Ruiz, qu’il a rencontré. C’est comme ça qu’il a commencé les Cercles de pardon, avant de fonder l’association Pardon international en 2015. » 250 Cercles de pardon sont aujourd’hui répertoriés à travers 15 pays.

Si certains événements ont lieu en ligne, les autres proposent débats, projections, conférences, et majoritairement des Cercles de pardon. Roger Bauman détaille : « Les ateliers sur 2-3h permettent aux participants de se libérer, de lâcher prise sur des ressentiments. Et ce, quelles que soient la religion, la spiritualité, l’origine, la psychologie ou l’approche : c’est ouvert à tous. » D’une moyenne d’âge de 50 ans il y a quelques années, les 20-30 ans sont plus nombreux aujourd’hui, selon le président.

Le président de l’API, Roger Baumann / ©DR

Une approche laïque

« Notre approche est absolument laïque, appuie-t-il. À part être baptisé, je ne suis pas religieux ! Le pardon m’a sauté à la figure, je ne m’y attendais pas du tout, mais c’était comme une évidence ». Le mot a souvent « un sens erroné depuis l’enfance, hérité de l’éducation. La définition commune du pardon, c’est guérir les blessures du cœur. C’est prendre la responsabilité de sortir du rôle de victime, sans pour autant nier l’événement ».

Le 18 septembre

En 2019, des membres de l’API ont pris l’initiative de fédérer les actions de pardon le 18 septembre. Roger Baumann a prévu de faire les démarches pour inscrire la journée au calendrier officiel.

CONTENUS SPONSORISÉS